Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De violents combats ont opposé samedi dans le sud du Yémen des soldats et des membres d'Al-Qaïda, faisant au moins 40 morts, dans un nouvel épisode de la guerre livrée par le réseau extrémiste à l'armée, selon des responsables. Les Partisans de la Charia ont revendiqué l'attaque.

"Vingt-huit soldats ont été tués" dans les affrontements qui ont éclaté après une attaque lancée par les combattants d'Al-Qaïda contre des positions militaires à Mellah, au nord d'Aden, a indiqué un officier de l'armée sur place.

Un responsable à Jaar, bastion du réseau extrémiste, a fait état de 12 morts parmi les combattants des Partisans de la Charia, groupe lié à Al-Qaïda. "Cinq soldats ont été capturés" par le réseau, selon lui. Des renforts ont été dépêchés dans la région, où les combats ont duré toute la journée, a-t-il ajouté.

Selon un responsable militaire, l'attaque ayant provoqué les combats a été menée contre des bataillons qui participent aux opérations visant à déloger les combattants présumés d'Al-Qaïda de Zinjibar, capitale de la province d'Abyane, située au sud-est de Mellah.

Gazoduc saboté

Zinjibar est aux mains d'Al-Qaïda depuis mai 2011. Dans un SMS reçu par un correspondant de l'AFP, les Partisans de la Charia ont revendiqué l'attaque, l'appelant "Bataille pour la dignité" et affirmé avoir tué 30 soldats sans évoquer les pertes dans leurs rangs.

Cette offensive intervient peu après le sabotage d'un gazoduc, revendiqué par ce réseau, dans le sud-est du Yémen, en représailles à des raids de drones américains ayant fait sept morts, dont six membres d'Al-Qaïda.

Al-Qaïda a renforcé sa présence dans le sud et l'est du Yémen au cours des derniers mois, profitant de l'affaiblissement du pouvoir central en raison de la révolte populaire qui a abouti au départ du président Ali Abdallah Saleh après 33 ans au pouvoir.

Le réseau a intensifié ses opérations depuis le 25 février, date à laquelle le vice-président Abd Rabbo Mansour Hadi a succédé officiellement à M. Saleh.

ATS