Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

De violents combats ont opposé les forces du président yéménite Ali Abdallah Saleh et les militaires et combattants tribaux ralliés à la contestation dans la nuit de dimanche à lundi à Sanaa. Ils ont fait au moins huit morts, selon des sources médicales.

Trois des victimes ont été tuées lors de la chute d'obus sur la Place du Changement, où campent les protestataires réclamant le départ de M. Saleh, selon ces mêmes sources.

Les combats ont été extrêmement violents dans la nuit, selon des habitants. Ils ont opposé aux abords de la Place du Changement la Première division blindée, commandée par un général, rallié à la contestation et les forces fidèles à M. Saleh, notamment la Garde républicaine, commandée par son fils.

Heurts entre combattants tribaux

Dans le même temps, des affrontements ont eu lieu dans le quartier d'Al-Hassaba (nord) entre les forces de M. Saleh, ainsi que des combattants tribaux qui lui sont alliés et des hommes d'un puissant chef tribal, rallié à la contestation.

Le frère d'un chef tribal, soutenant le président Saleh, a été tué dans les bombardements à Al-Hassaba, ainsi que trois autres personnes, selon des sources médicales.

Malgré des mois de protestation et de pressions internationales et régionales, M. Saleh, au pouvoir depuis 33 ans et accusé de corruption et de népotisme, refuse de partir et rejette un plan élaboré par les monarchies arabes du Golfe pour un transfert pacifique du pouvoir.

ATS