Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

La coalition arabe menée par l'Arabie saoudite a décrété à partir de lundi une trêve unilatérale de cinq jours dans ses raids contre les rebelles au Yémen. Elle veut permettre l'acheminement d'aides humanitaires, selon un communiqué publié samedi par un média officie.

La trêve doit courir à partir de lundi 00h00 heure du Yémen (dimanche 23h00 en Suisse), mais la coalition se réserve pendant les cinq jours le droit de riposter à toute "activité ou mouvements militaires" des rebelles chiites Houthis, selon le texte du communiqué, cité par l'agence de presse SPA. Le texte précise que la décision de la coalition a été prise à la demande du président Abd Rabbo Mansour Hadi, réfugié à Ryad avec une bonne partie de son gouvernement.

Le chef de l'Etat, dont les fidèles ont réussi à reprendre en grande majorité aux rebelles chiites Houthis Aden la grande ville du sud après quatre mois de guerre, a souhaité cette trêve pour "acheminer et distribuer dans le pays le maximum d'aides humanitaires et médicales" à la population en détresse. Deux trêves précédentes négociées par les Nations unies n'ont pas tenu sur le terrain, les belligérants ne cessant pas les violences.

Raid aérien

Sur le terrain, la situation demeure tendue. Au moins trente-cinq civils ont été tués et des dizaines d'autres blessés à Mokha, dans le sud-ouest du Yémen, dans un raid aérien de la coalition conduite par l'Arabie saoudite, ont affirmé samedi des sources médicales. Ces sources ont indiqué que 35 civils, dont des femmes et des enfants, avaient été tués dans le raid effectué vendredi soir sur cette ville côtière proche de Taëz, où des victimes ont été transportées.

L'agence de presse Saba, contrôlée par les rebelles chiites Houthis, a fait état pour sa part de 55 morts et dénoncé un "crime saoudien". La frappe a visé un quartier résidentiel réservé aux employés de la station de production d'électricité de la ville, ont rapporté des habitants. De nombreuses habitations ont été détruites et les blessés se comptent par dizaines, ont-ils ajouté. Certains témoins ont affirmé que le quartier avait été touché par erreur alors que d'autres ont indiqué que les rebelles Houthis avaient installé des positions militaires près de ce quartier résidentiel.

L'aviation de la coalition a elle mené de nouveaux raids vendredi et samedi contre les positions Houthis dans différentes régions du Yémen, dont les environs d'Aden. Des raids ont été lancés samedi en soutien aux combattants loyalistes qui continuent de ratisser le nord d'Aden, grande ville du sud, après en avoir chassé les rebelles, ont indiqué des sources militaires.

ATS