Les rebelles houthis au Yémen ont renoncé à imposer une taxe sur les opérations d'aide dans le pays en guerre, a déclaré vendredi un responsable de l'ONU. Cette taxe était l'une des mesures qui menaçaient d'entraver la plus grande mission humanitaire au monde.

Des responsables de l'ONU et des groupes humanitaires ont tenu des discussions jeudi à Bruxelles pour discuter des entraves des rebelles à l'acheminement de l'aide cruciale pour la population dans ce pays ravagé par cinq ans de guerre.

Ils se plaignent notamment du fait que les travailleurs humanitaires sont soumis à des menaces et arrestations dans les territoires contrôlés par les rebelles, dont la capitale Sanaa.

Le gouvernement yéménite, réfugié dans le sud du pays et reconnu par la communauté internationale, avait tiré la sonnette d'alarme après des informations selon lesquelles les Etats-Unis envisageaient de suspendre une grande partie de leur aide, en réponse aux pressions des Houthis, dont un projet de "taxe" de 2% sur les aides.

Encore des obstacles bureaucratiques

Vendredi, un responsable de l'ONU basé à Sanaa, qui a requis l'anonymat, a déclaré que les Houthis avaient fait marche arrière "lors d'une réunion le 12 février", et décidé "d'annuler (la taxe de) 2%".

"L'annulation de cette taxe est certainement un développement positif", a-t-il dit, notant que d'autres problèmes devaient encore être réglés, comme des obstacles bureaucratiques.

Selon des organisations humanitaires, la guerre au Yémen a fait des dizaines de milliers de morts, essentiellement des civils. Quelque 24,1 millions de personnes, soit plus des deux tiers de la population, ont besoin d'assistance, selon l'ONU.

Mots clés

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

Billets gratuits pour rencontrer Lili Hinstin

SWI plus banner

  • Des infos pertinentes et compactes
  • Des questions et des réponses pour la Cinquième Suisse
  • Discuter, débattre, réseauter

Un seul clic, mais un Plus pour vous !


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.