Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les trois humanitaires français retenus en otage au Yémen ont été libérés, a annoncé l'Elysée tôt lundi matin. Ils sont en bonne santé et se trouve à Ataq, dans le sud du Yemen, a indiqué un médiateur.

Ces deux femmes et un homme travaillant pour l'ONG française Triangle, avaient été enlevés le 28 mai dernier à la sortie d'un restaurant de Seyoun, dans la province d'Hadramout.

Nicolas Sarkozy a exprimé ses chaleureux remerciements notamment au sultan d'Oman et aux autorités omanaises pour leur aide déterminante, indique un communiqué publié dans la nuit de dimanche à lundi à Paris.

Médiation tribale

Les trois Français, deux femmes et un homme, portés disparus fin mai dans le Hadramout, étaient "retenus ces dernières semaines dans la province de Chabwa", un fief de l'Aqpa. Un responsable gouvernemental avait fait état dimanche d'une médiation tribale pour la libération des otages français.

Des sources tribales avaient indiqué fin juillet que les trois Français étaient aux mains d'éléments d'Al-Qaïda. Ces derniers demandaient une rançon de 12 millions de dollars pour les libérer.

Après la disparition de ses trois employés, l'ONG basée à Lyon avait suspendu ses programmes au Yémen.

ATS