Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Un haut responsable de l'opposition yéménite a annoncé lundi qu'un accord avait été finalisé au Yémen. Il a précisé que le président Ali Abdallah Saleh accepte finalement de signer le plan proposé par les monarchies du Golfe pour mettre fin à 10 mois de crise.

"Les tractations des trois derniers jours ont permis de parvenir à un accord en vertu duquel l'initiative du Golfe et son mécanisme d'application seront signés mardi", a dit le président du Conseil national des forces de la révolution.

Malgré de fortes pressions régionales et internationales, Ali Abdallah Saleh, contesté par la rue où il est accusé notamment de corruption et de népotisme, avait refusé jusqu'ici de signer le plan du Golfe, proposé au printemps et qui prévoit son départ du pouvoir en échange de l'immunité pour lui-même et ses proches.

"Le président Saleh doit signer mardi à Sanaa l'initiative du Golfe", a expliqué un responsable qui, parlant sous couvert de l'anonymat, a indiqué que "le vice-président (...), des dirigeants de l'opposition et du Congrès populaire général (CPG- au pouvoir) signeront également mardi le mécanisme d'application".

Ce responsable a toutefois fait preuve de prudence. "C'est un accord de principe", a-t-il tenu à souligner, en rappelant que le président Saleh, au pouvoir depuis 33 ans, avait annoncé à plusieurs reprises qu'il allait signer le plan du Golfe avant de se rétracter.

Plusieurs militaires tués

Des combattants d'une tribu, opposée au président Saleh, ont en outre annoncé lundi avoir fait irruption dans une base militaire des environs de la capitale et avoir fait main basse sur des armes.

L'un des chefs des assaillants qui se sont heurtés, dans la base, aux hommes de la Garde républicaine, dirigée par le fils de Saleh, a indiqué que les attaquants avaient tué plusieurs soldats et perdu sept des leurs, lors de la fusillade, au nord de la capitale Sanaa, avant de se retirer.

Des affrontements ont lieu régulièrement entre certaines tribus et les troupes régulières dans la région d'Arhab, au nord de Sanaa.

ATS