Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Au moins trente membres d'Al-Qaïda ont été tués mercredi lors de deux raids dans la province d'Azzan (sud-est du Yémen), fief du groupe. Les attaques, menées par des drones américains, ont visé une maison puis un groupe de combattants sur la route d'Azzan à Houta.

Selon des sources militaires, les raids ont visé des combattants d'Al-Qaïda qui se sont repliés sur Azzan, l'un de leurs fiefs, après la chute mardi de deux villes de la province d'Abyane. Elles étaient tenues depuis plus d'un an par des combattants des "Partisans de la Charia", nom sous lequel opère le réseau dans le sud du Yémen.

"Selon les premières informations, trente terroristes ont été tués et des dizaines blessés dans deux raids", a annoncé le général Ahmad Al-Maqdichi, patron de la sécurité de la province, cité par le site du ministère de la Défense.

Deux fortes explosions

Dans la ville d'Azzan, un habitant a indiqué avoir entendu "deux explosions extrêmement fortes" mercredi matin, et ajouté que des dizaines de personnes avaient fui la ville à la suite du raid. Le bilan faisant état de neuf morts a été confirmé par une source médicale.

Ces dernières semaines des raids extrêmement ciblés de drones, dont seuls les Etats-Unis disposent dans la région, ont visé Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa). Quant à l'armée yéménite, elle mène une offensive contre le réseau dans la province d'Abyane (sud).

ATS