Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Dans une pétition, les Yéniches et les Sinti demandent à être reconnus en tant que minorité nationale en Suisse et plus uniquement comme "gens du voyage". La demande a été remise mercredi au ministre de l'Intérieur Alain Berset.

Lancée en avril 2015, elle a été entre-temps signée par "plus de 1000 personnalités connues", ont indiqué les initiants. Environ 35'000 personnes appartiennent aux Yéniches et aux Sinti en Suisse. "Nous voulons être considérés, reconnus et désignés comme un groupe ethnique dans ce pays", dit le texte.

Le lancement de cette pétition coïncide également avec un anniversaire: il y a trente ans, soit le 3 juin 1986, le Conseil fédéral a présenté ses excuses officielles pour les injustices commises contre la communauté des gens du voyage en Suisse. Entre 1926 et 1973, plus de 600 enfants yéniches ont été enlevés à leurs parents.

Excuses insuffisantes

Mais ces excuses ne suffisent pas, selon les pétitionnaires. Pour que la réparation soit complète, le pas vers la reconnaissance et une appellation correcte de ces groupes ethniques s'avère selon eux nécessaire. "Un peuple sans nom n'est pas un peuple".

Les organisations signataires, comme la société pour les peuples menacés, la "mission tsigane" ou Caritas Zurich, soutiennent également le droit des Roms à être reconnus comme minorité.

ATS