Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Des dizaines de pays ont rapporté des infections de Zika par un moustique (archives).

KEYSTONE/AP/JOSH REPLOGLE

(sda-ats)

La souche du virus Zika qui circule sur le continent américain et qui est associée à une hausse des cas de microcéphalie est arrivée en Afrique. L'OMS a confirmé vendredi pour la première fois sa présence au Cap-Vert.

Le type asiatique constaté sur le continent américain a été séquencé après des recherches sur quatre cas au Cap-Vert, a indiqué à Genève la directrice de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l'Afrique, Matshidiso Moeti. Il a très probablement été importé du Brésil.

Ce type est responsable des épidémies liées à la hausse des cas de microcéphalies, malformations congénitales, dans plusieurs pays latino-américains. Les pays africains doivent "augmenter leurs niveaux de préparation", explique Mme Moeti.

Les femmes enceintes doivent être sensibilisées aux complications possibles. Des mesures de protection doivent être prises pour éviter les piqûres du moustique qui répand le virus et l'infection par voie sexuelle. La surveillance des cas de microcéphalie et du syndrome de Guillain-Barré doit être étendue.

Dizaines de pays

Pour autant, pas question pour l'OMS de conseiller de ne pas se rendre au Cap-Vert. Par ailleurs, l'immunisation de la population africaine, exposée depuis des décennies à un autre type de Zika, n'est pas connue et pourrait compenser les effets du type asiatique, affirme le directeur général adjoint de l'OMS, Bruce Aylward.

L'ONU renforce son action face au virus. Une réunion a été organisée mercredi entre tous les chefs d'agences onusiennes. Le cadre de la réponse de l'OMS va être adapté début juillet. La mobilisation des donateurs est "très difficile", admet M. Aylward.

Au Cap-Vert, près de 7560 cas suspects de Zika ont été détectés. Parmi eux figurent environ 180 femmes enceintes, dont 19 ont été confirmés. Trois cas de microcéphalie ont été observés et aucun du syndrome de Guillain-Barré.

Selon les données publiées jeudi par l'OMS, le virus Zika répandu par le moustique est constaté dans 60 pays, dont 46 pour la première fois depuis 2015. Au total, 1353 cas de lien avec des microcéphalies ont été confirmés, dont 1326 au Brésil. Une augmentation des cas de Guillain-Barré a été été rapportée par 13 pays.

ATS