Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Le chômage touche désormais 11% de la population en âge de travailler dans la zone euro. Un niveau jamais vu et qui pourrait encore croître dans les mois à venir face à une probable aggravation de la crise économique, préviennent de nombreux économistes.

Le taux de chômage a atteint ce niveau record en avril comme en mars où le chiffre a été révisé à la hausse, selon Eurostat. Le seuil de 11% n'avait jamais été atteint depuis la création de la zone euro en 1999, mais ce niveau ne surprend guère les analystes interrogés par l'agence Dow Jones Newswires qui s'attendaient à un tel chiffre en avril.

Cela signifie au total que 17,4 millions de personnes étaient sans emploi en avril dans l'Union monétaire, soit 110'000 de plus que le mois précédent, en raison notamment du nombre de chômeurs découragés, suggère Martin Van Vliet, analyste pour la banque néerlandaise ING.

La situation est critique: il s'agit du douzième mois consécutif au cours duquel le chômage a atteint ou dépassé le seuil de 10% dans la zone euro. En un an, 1,79 million de personnes sont venues grossir les rangs des sans emploi. Pire, l'horizon est bouché, alors que la zone euro semble se diriger vers une nette contraction de son activité au second trimestre.

Jusqu'à 11,5%

"Nous pensons que le taux de chômage va atteindre ou légèrement dépasser les 11,5%, en tablant sur le fait que la zone euro sorte de récession plus tard cette année", estime M. Van Vliet.

L'Espagne reste de loin le pays européen le plus affecté avec le taux de chômage le plus élevé d'Europe (24,3%). Le phénomène touche de plein fouet les moins de 25 ans, puisque plus d'un jeune sur deux est sans emploi dans le pays (51,5%).

En Grèce, le taux de chômage s'est lui inscrit à 21,7%, selon les dernières données disponibles pour ce pays, qui datent de février. En revanche, les taux de chômage les plus bas sont enregistrés en Autriche (3,9%), au Luxembourg et aux Pays-Bas (5,2%) ainsi qu'en Allemagne (5,4%).

ATS