Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Zurich - Le Grand Conseil zurichois a rejeté lundi l'initiative "Oui au dialecte à l'école enfantine". Les députés ont défendu le plan d'éducation en vigueur, qui prévoit qu'au moins un tiers de l'enseignement soit dispensé en bon allemand.
Le texte a été refusé par 98 voix contre 67. L'UDC, le Parti Evangélique (PEV) et l'Union Démocratique Fédérale (UDF) soutenaient l'initiative lancée par des enseignants conservateurs. Le texte sera soumis au peuple sans contre-projet à une date non encore fixée.
Pour le comité d'initiative, le dialecte représente une part importante de la culture et de l'identité et doit garder la place qui lui est due dans l'enseignement. Ils demandent que le bon allemand ne soit pas du tout utilisé en première année d'école enfantine et très peu en deuxième.
IntégrationDepuis la rentrée scolaire 2008, le bon allemand et le dialecte doivent être parlés chacun durant au moins un tiers des heures dans les jardins d'enfants zurichois. Pour le reste, les écoles sont libres de choisir.
La thématique est également vive à Bâle-Ville où une initiative a abouti, sur laquelle se prononceront les citoyens. A Lucerne, les Jeunes UDC ont récemment annoncé le lancement d'une initiative visant à interdire le "Hochdeutsch" à l'école enfantine.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS