Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Environ quarante "indignés" ont passé la nuit de samedi à dimanche sur la Paradeplatz, au coeur de Zurich, malgré le froid. Les activistes n'entendent pour l'heure pas interrompre leur mouvement de protestation contre le système bancaire.

Ils ont monté une dizaine de tentes et une grande tente commune, a indiqué l'un de ces activistes. D'autres ont bivouaqué en plein air. Certains ont dansé et écouté de la musique jusqu'au petit matin. Selon lui, l'ambiance est restée détendue.

Les manifestants ont décidé samedi en fin d'après-midi lors d'une assemblée générale de ne pas quitter la Paradeplatz, où sont situés les sièges de nombreuses banques. Ils veulent occuper la place cette semaine. Si la police leur demande de partir, ils iront sur un autre site, le Lindenhof, également au centre-ville.

Jusqu'à lundi matin

La police a indiqué que le mouvement de protestation s'est pour l'heure déroulé dans le calme. Elle a invité les campeurs a quitter les lieux de leur propre chef d'ici lundi matin. Le dialogue avec les activistes a été constructif, a-t-elle expliqué.

Samedi, un millier de personnes se sont rassemblées sur la Paradeplatz dans le cadre de l'action mondiale des "indignés". La manifestation non autorisée était notamment organisée par les jeunes socialistes et les jeunes Verts. Des défilés ont eu lieu dans d'autres villes. Seul celui de Genève, qui a réuni près de 300 personnes, était autorisé.

ATS