Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les déboires s'accumulent pour Pierin Vincenz (archives).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Le ministère public zurichois a ouvert une procédure pénale contre Pierin Vincenz. L'ancien patron de Raiffeisen fait l'objet d'une enquête pour gestion déloyale lorsqu'il présidait le prestataire zurichois de services financiers Aduno.

Des perquisitions ont été effectuées mardi, a précisé le parquet dans un communiqué. Le ministère public du canton de Zurich a ouvert une procédure pénale contre Pierin Vincenz ainsi que contre quatre autres personnes de son entourage professionnel, dont un autre ancien membre du conseil d'administration d'Aduno.

Pierin Vincenz s'était retiré en juin dernier du conseil d'administration d'Aduno. Le ministère public zurichois et son homologue st-gallois ont perquisitionné mardi les logements et les bureaux des cinq personnes impliquées dans la procédure pénale. Des documents ont été saisis. Les interrogatoires des cinq personnes se poursuivent.

Rien à se reprocher

Pierin Vincenz conteste les accusations portées contre lui. Il est bien décidé à vouloir utiliser tous les moyens à sa disposition pour se défendre. "Lorsque la police s'est présentée devant la porte hier matin, ça a été un choc", a-t-il déclaré. Il a ajouté avoir toujours défendu les intérêts des entreprises pour lesquelles il a travaillé et qu'il est convaincu qu'il n'a rien à se reprocher.

Le jour où les perquisitions ont été effectuées, la justice zurichoise a informé la banque Raiffeisen de l'ouverture de l'enquête pénale contre Pierin Vincenz. La banque a alors porté plainte contre son ancien patron, a indiqué mercredi l'établissement bancaire.

Enquête de la FINMA

L'Autorité de surveillance des marchés financiers (FINMA) avait ouvert en octobre 2017 une procédure d'application de la loi (enforcement) contre Pierin Vincenz. Elle a mis fin à ses investigations prudentielles à la fin du mois de décembre, car il a quitté toutes ses fonctions dirigeantes auprès d'établissements assujettis à la FINMA.

L'enquête de la FINMA portait sur des processus décisionnels, notamment sur la prise de participation majoritaire dans la société Investnet. La procédure parallèle contre la banque Raiffeisen Suisse se poursuit.

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.









ATS