Contenu externe

Le contenu suivant a été fourni par des partenaires externes. Nous ne pouvons ainsi pas garantir son accessibilité à tous les utilisateurs.

Les vélos électriques font de nombreux émules, mais restent dangereux pour des seniors mal préparés (photo prétexte).

KEYSTONE/WALTER BIERI

(sda-ats)

Le nombre d'accidents à vélos électriques ne cesse de grimper et provoque des blessures graves chez les personnes d'un certain âge. La police cantonale zurichoise lance une campagne de prévention, ciblée sur les seniors.

Les vélos électriques ne sont pas seulement des "vélos motorisés". Ils sont plus lourds, plus rapides et demandent une conduite différente. Cette conduite d'un nouveau genre est ignorée des cyclistes autant que des autres usagers de la route, a expliqué la police zurichoise de la circulation mardi lors d'une conférence de presse.

Environ deux tiers des accidents de vélos électriques, quel que soit le groupe d'âge, ne concernent que le cycliste, qui maîtrise mal son engin. La vitesse est souvent sous-estimée et le propriétaire ne maîtrise pas suffisamment sa monture. Et même lors d'accidents où le cycliste n'est pas le principal responsable, la vitesse est souvent mal évaluée.

Les seniors sont particulièrement menacés. Ils sont touchés dans plus de la moitié (55%) des cas d'accidents graves. En 2014, plus des deux tiers des décès à vélo électrique ont frappé des personnes âgées.

Equipement adapté, bonne forme physique pour les cyclistes, ainsi que des cours de conduite sont recommandés par la police zurichoise. Une campagne de sensibilisation, adressée aux autres usagers de la route, est aussi lancée.

Suisse plus coulante

Dans les pays européens, les règles concernant les vélos électriques rapides sont plus sévères que celles en vigueur en Suisse. Porter un simple casque de cycliste et détenir le permis de vélomoteur ne suffisent pas.

Le Touring Club Suisse l'a rappelé récemment. Pour les vélos électriques pouvant atteindre 45 km/h, le casque de moto homologué est ainsi obligatoire en Italie, en France, en Allemagne et en Autriche. En Suisse en revanche, un casque de cycliste suffit.

www.weniger-senioren-unfälle.ch

ATS