Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Trente milliards pour armée XXI?

L'armée suisse veut acheter de nouveaux blindés alors que des chars Léopard "dorment dans des cavernes", selon Le Matin dimanche.

(Keystone Archive)

L'armée suisse devrait rester dans le coup ces quinze prochaines années avec un budget devisé à 30 milliards de francs, selon les chiffres avancés par le Sonntagsblick et Le Matin dimanche. Le ministre de la défense, Samuel Schmid, n'a pas confirmé ce montant mais il défend la modernisation de l'armée suisse.

Le conseiller fédéral a déclaré au SonntagsBlick qu'il ne pouvait se prononcer sur les chiffres eux-mêmes, mais que le besoin en acquisitions croît chaque année. Depuis 1995, la part des investissements n'a cessé de diminuer, alors que les dépenses de fonctionnement ont augmenté.

«Si je n'investis pas maintenant, notre armement deviendra très vite désuète», a ajouté Samuel Schmid. Selon lui, une partie des coûts supplémentaires devraient toutefois être absorbée à l'interne grâce à la diminution des dépenses de fonctionnement.

La presse dominicale a publié la liste de ces investissements militaires que le chef du Département de la défense doit présenter mercredi prochain au gouvernement. Cette liste comprend notamment l'acquisition de nouveaux avions de combat pour 4 milliards de francs et d'un nouveau système de défense antimissiles pour 2,5 milliards.

A cela s'ajoutent un crédit de 1,2 milliards pour l'achat de drones et un autre de 900 millions pour l'acquisition d'hélicoptères de combat. «Une armée qui se veut réellement autonome a besoin d'un armement adéquat. Plus vous avez de lacunes plus vous devenez dépendant des autres», a expliqué Samuel Schmid.

Lors de la présentation de l'avant-projet d'Armée XXI en février dernier, Samuel Schmid s'était opposé à de nouvelles économies. Le plan-directeur prévoit une armée de milice, assistée de troupes professionnelles et dotée d'un armement sophistiqué.

Certains commentateurs de la presse dominicale suisse n'ont pas manqué de s'en prendre à ces projets que Dimanche.ch a dénoncé comme des «rêves de grandeur», alors que «le danger d'une guerre classique n'existe plus depuis longtemps». Le Matin dimanche, lui, a estimé que «la Suisse oublie qu'elle a quinze ans pour se préparer à un conflit et que l'Europe élabore sa défense commune».

Armée XXI devrait coûter 4,3 milliards de francs par année. La commission des finances du Conseil national a pour sa part exigé un plafonnement des dépenses à 4 milliards de francs. Le Conseil fédéral en discutera lors de sa séance mercredi prochain.

swissinfo avec les agences

×