Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Triplé italien à la descente masculine de Val d'Isère

Les Italiens n'avait pas réussi de tel tir groupé depuis treize ans.

(Keystone)

Alessandro Fattori s'est adjugé l'épreuve de Val d'Isère, suivi par Kristian Ghedina et Roland Fischnaller. Les Suisses Bruno Kernen (4e), Franco Cavegn (7e) et Silvano Beltrametti (8e) ont tiré leur épingle du jeu dans une course folle.

Jamais les Italiens n'auront été aussi heureux de ne pouvoir courir à Val Gardena, que la station de la Tarentaise avait suppléé au pied levé: l'exceptionnel triomphe de samedi vient égaler celui du trio «Much» Mair-Giorgio Piantanida-Werner Perathoner en janvier 88 à Loèche-les-Bains.

Si personne ne songerait à discuter de la valeur de Ghedina, la victoire de Fattori laisse perplexe: une 4e place décrochée à Kitzbühel en 95 constituait l'unique référence du skieur parmesan parmi les dix premiers en descente!

Et que dire de Roland Fischnaller (25 ans), qui n'avait qu'un 23e rang en mars dernier à Kvitfjell pour garnir un squelettique palmarès?

Absent des deux épreuves disputées aux Etats-Unis en raison de problèmes de dos, 34e samedi dernier sur la Daille, Ghedina n'était pas non plus attendu aux premières loges.

Chaussé de la même marque de skis (Fischer) que Fattori, il a bénéficié d'un matériel ultra-performant dans une épreuve où ce dernier a joué un rôle considérable.

La déroute autrichienne s'explique d'évidence par le même facteur, tous ou presque étant équipés par le même fabricant (Atomic). Seuls à avoir échappé au naufrage, Werner Franz (5e) et Patrick Wirth (9e) disposent de lattes différentes de leurs coéquipiers.

Herrmann Maier, 16e une semaine après avoir triomphé sur la même piste Oreiller-Killy, Stephan Eberhater (2e/38e), Fritz Strobl (3e/56e) ou Andreas Schifferer (4e/39e) n'ont pas désappris à skier en huit jours... Pas plus que le Norvégien Lasse Kjus, leur camarade de marque et de débandade (41e).

Côté suisse, personne ne songeait à faire la fine bouche avec trois hommes parmi les dix premiers, même si l'on a pu croire un temps à un résultat digne d'une période oubliée: après 30 concurrents, Kernen était 2e, Cavegn 3e et Beltrametti 4e!

Crédité du meilleur temps absolu après 1'20" de course, le Bernois a manqué pour 6 centièmes un podium qu'il n'a plus gravi depuis son double succès de Veysonnaz en 96.

Avec son second classement dans le «top ten» en huit jours, Cavegn a confirmé son retour au premier plan. Beltrametti a effacé pour sa part sa contre-performance antérieure. Cinquième le samedi précédent, le Neuchâtelois Didier Cuche (34e) a subi un coup d'arrêt que ne saurait expliquer seule une question de matériel.

Züger semblait satisfait de la performance d'ensemble de ses protégés, malgré un podium manqué d'un cheveu: «Auparavant, c'est nous qui nous cherchions des excuses après des courses de ce genre, et aujourd'hui, ce sont les Autrichiens. Il nous manque la cerise sur le gâteau, mais, dans un passé récent, on se contentait d'un seul coureur placé dans les dix premiers».

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×