Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

UBS à nouveau pointée du doigt aux Etats-Unis

Une nouvelle affaire sur le marché des changes vient nuire à l'image de la banque suisse.

(Keystone Archive)

Le ministère américain de la Justice inculpe de fraude 47 personnes actives sur le marché des changes, dont un employé de la première banque suisse.

Mardi soir, le FBI a procédé aux arrestations à New York et dans d’autres villes du nord-est des Etats-Unis.

Parmi les 47 employés de banques et de sociétés de courtage spécialisées dans le marché des changes qui ont été arrêtés mardi soir, figure au moins un collaborateur d’UBS.

Par ailleurs, le quotidien économique Wall Street Journal affirme que d’autres employés de la banque suisse sont dans le collimateur du FBI.

Interrogé par swissinfo, un porte-parole d’UBS à New York laisse entendre que l’affaire ne révèle aucun problème structurel au niveau de l’entreprise.

Un seul employé de l’UBS en cause

Mark Hengel maintient en effet qu’un seul collaborateur du groupe est inquiété par les autorités. «Cette affaire ne concerne qu’un seul individu qui travaille sur le marché des devises étrangères à Stamford, dans le Connecticut», concède l’intéressé.

Le porte-parole d’UBS souligne par ailleurs qu’«aucune branche du groupe ne fait l’objet d’une enquête» et qu’UBS «n’a pour le moment aucune indication qui pourrait l’amener à penser que cette affaire aura un impact financier quelconque sur l’entreprise».

Le coup de filet de la police fédérale américaine intervient à l’issue d’une enquête de 18 mois baptisée «Opération fausse monnaie». Il sera suivi d’une enquête de la part de l’instance fédérale de régulation du marché financier, la Securities and Exchange Commission (SEC).

Mais dès mercredi soir, le ministère de la Justice a prononcé plusieurs chefs d’inculpation à l’encontre des individus appréhendés. Pour le procureur du district du sud de la ville de New York, en charge du dossier, ils «couvrent toute la gamme des activités frauduleuses».

Des millions de dollars détournés

Le procureur ne donne pas de précisions supplémentaires. Mais selon de nombreuses sources, les suspects auraient été engagés dans un vaste système de vol, de corruption et de blanchiment d’argent.

Investisseurs comme employeurs des personnes inculpées auraient perdu plusieurs millions de dollars. Quelques pistes évoquent même des retraits opérés sur les comptes d’épargne retraite en devises de certains clients.

Le marché des changes aux Etats-Unis brasse la bagatelle de 1000 milliards de dollars par jour.

C’est la première fois que ce secteur du marché américain est éclaboussé par scandale, à l’instar de ceux qui, d’Enron aux fonds mutuels d’investissement en passant par les conflits d’intérêts au sein des banques d’affaires, ont secoué Wall Street depuis 2001.

Une SEC plus forte?

Alors que les 47 suspects étaient emmenés par les agents du FBI - certains avec des menottes aux poignets - le Congrès entamait à Washington un débat sur une proposition de loi qui renforcerait les pouvoirs de la SEC afin de lui permettre de mieux superviser les activités des fonds mutuels d’investissement, eux aussi accusés de malversations.

Ce n’est cependant pas la première fois qu’UBS est impliquée dans un scandale aux Etats-Unis. L’an passé, le groupe suisse avait été poursuivi par les autorités de l’Etat de New York dans l’affaire des conflits d’intérêts des analystes officiant au sein de banques d’investissement.

Ces poursuites avaient amené UBS, comme toutes les grandes banques de la place, à conclure, en avril dernier, un accord à l’amiable avec le procureur de New York, accord par lequel UBS avait dû payer une amende de 80 millions de dollars.

swissinfo, Marie-Christine Bonzom, Washington

En bref

- 47 personnes, dont une de l’UBS, travaillant sur le marché des changes ont été inculpées de fraude et arrêtées mardi soir par le FBI aux Etats-Unis.

- Les charges retenues contre elles couvrent toute la gamme des activités frauduleuses, y compris le vol, la corruption et le blanchiment d’argent.

- L’UBS déclare qu’un seul de ses employés est concerné dans cette affaire, sans pouvoir établir clairement les répercussions dont la banque pourrait souffrir.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.