Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

UEFA: Lausanne épingle à son palmarès le prestigieux Ajax

Le Lausannois Hallebuyck prend le dessus sur le joueur d'Ajax, Vierklau.

(Schweiz Tourismus)

Lausanne-Sports a livré, jeudi, à la Pontaise, une partie pleine de générosité et de réalisme. Les vaudois ont écrit une des plus belles pages de l'histoire du club, en s'imposant 1 à 0 face au grand Ajax d'Amsterdam.

Ajax Amsterdam, club mythique par excellence, n'a certes plus l'aura qu'il avait dans les années 70. Il ne possède plus dans ses rangs des joueurs de la classe de Johann Cruyff, Marco Van Basten ou Frank Rijkaard. Pourtant, l'équipe néerlandaise, qui compte dans son contingent cinq joueurs issus de son centre de formation, reste tout de même une grande pointure européenne. Son dernier titre, à ce niveau, date de 1995.

Vainqueur du Spartak Moscou lors du tour précédent, le Lausanne-Sports a donc réussi un nouvel exploit en s'imposant face aux Hollandais. Solidaires, appliqués, les joueurs de Pierre-André Schürmann ont résisté durant les trente premières minutes, avant de prendre le jeu à leur compte lors du dernier quart d'heure.

A la 38ème minute de jeu, le capitaine argentin de Lausanne, Javier Mazzoni, trouvait la faille. L'ancien joueur d'Independiente (Argentine) et Nantes (France) crucifiait l'excellent portier Grim en reprenant, à bout portant, un ballon à l'orée des 16 mètres. Les 11'150 spectateurs présents dans le stade se levaient alors comme un seul homme.

Touchés dans leur orgueil, les protégés de l'entraîneur Co Adriaanse dominaient outrageusement leurs adversaires helvétiques durant toute la seconde mi-temps. Heureusement pour les Suisses, les joueurs de l'Ajax, à l'image de Machlas (68ème) et Arveladze (70ème), ou encore Winter (80ème), manquaient toujours de sang-froid à la finition.

Réduits à dix à la suite à l'expulsion de Wamberto (80ème) pour un geste revanchard sur Thiaw, les Hollandais subissaient alors la loi d'une équipe de Lausanne transportée vers le succès. Avec un homme de plus sur la pelouse, et malgré quelques bonnes occasions, les Vaudois ne réussissaient pas à doubler la mise. Un avantage de deux buts leur aurait permis d'appréhender le match retour à l'Arena d'Amsterdam avec plus de sérénité.

Pourtant, le rêve vaudois reste accessible. Il ne reste en effet aux Lausannois qu'à imiter les Zurichois de Grasshopper. Ces derniers avaient créé la surprise en s'imposant 1 à 0 sur les terres du géant néerlandais, en 1996, dans un match de Ligue des champions.

Mathias Froidevaux

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×