Navigation

Skiplink navigation

«Il n’est jamais trop tard pour apprendre»

Masako Wakamiya explique l'importance de la technologie pour les personnes âgées, au cours d'une visioconférence avec la journaliste de swissinfo.ch Kaoru Uda. swissinfo.ch

La Japonaise Masako Wakamiya a développé l'application pour iPhone «hinadan» à l'âge de 82 ans. Autodidacte, cette passionnée d'informatique affirme qu'«à l’ère de la baisse du taux de natalité et du vieillissement de la population, les personnes âgées doivent avoir des compétences numériques pour être indépendantes».

Ce contenu a été publié le 19 novembre 2020 - 17:14

Ancienne employée de banque, Masako Wakamiya n'avait rien à voir avec l'informatique jusqu'à ce qu'elle achète son premier ordinateur à l'âge de 58 ans.

«C'était même avant la sortie de Windows 95. J'étais simplement curieuse», dit-elle. Masako Wakamiya a appris à utiliser son ordinateur en autodidacte. Elle a ensuite commencé à enseigner l'informatique à ses amis de longue date. C'est alors que son talent de créatrice s'est épanoui.

Elle a pris conscience du manque de matériel éducatif et d'applications conçus pour les personnes âgées. Inspirée par les passe-temps des femmes âgées, comme l'artisanat ou le tricot, elle a développé «Excel Art», un programme qui permet aux utilisateurs de créer des modèles en utilisant les fonctions de Microsoft Excel.

Masako Wakamiya

À 82 ans, elle a commencé à étudier la programmation et a développé «hinadan», une application distribuée dans l’Apple Store depuis 2017. Cette dernière est centrée sur la fête traditionnelle japonaise du Hinamatsuri, ou fête des poupées, pour célébrer la santé des filles. Le jeu très simple, où les utilisateurs doivent placer les poupées au bon endroit, a attiré l'attention du directeur général d'Apple Tim Cook, qui a invité la retraitée à la «World Developers Conference» cette année-là. Masako Wakamiya est ainsi devenue mondialement connue comme la plus vieille programmatrice.

Contenu externe

La développeuse japonaise promeut la formation à l’utilisation des nouvelles technologies numériques pour le troisième âge. Les jeunes retraités sont à l’aise avec les nouvelles technologies. Les personnes plus âgées ont cependant tendance à les négliger, parce qu’elles estiment que ces outils sont «trop compliqués» ou qu’elles peuvent bien se passer d’Internet, affirme Masako Wakamiya.

La Japonaise de 85 ans souligne: «Avec le vieillissement progressif de la population et la diminution du nombre de jeunes, les personnes âgées devront avoir davantage recours à la technologie et l’intelligence artificielle dans leur vie quotidienne ou dans le domaine des soins. C'est pourquoi elles doivent avoir une formation numérique. Les outils télécommandés et les appareils ménagers intelligents constitueront un soutien important dans la vie des personnes âgées immobilisées dans leur lit.»

La Suisse, dont la population vieillit progressivement, pourrait également être confrontée à ce problème. «Il n'est jamais trop tard pour apprendre», sourit Masako Wakamiya.

«La créativité est l'activité la plus humaine qui soit: ni l'intelligence artificielle ni les animaux ne peuvent la produire. Moi, j’ai toujours envie d’être créative»

Masako Wakamiya, programmatrice

End of insertion

Son activité est devenue plus qu'un simple passe-temps. En 2018, elle a tenu un discours, lors d'un événement de la Commission des Nations Unies pour le développement social, sur l'importance des compétences numériques pour les personnes âgées.

Une créativité débordante

Elle est également membre du groupe de travail du gouvernement japonais, composé d'experts externes, chargés de discuter de l'avenir de la société numérique et de la numérisation des services administratifs publics. Le développement du e-gouvernement et l'administration numérique sont l'une des principales priorités du nouveau Premier ministre Yoshihide Suga.

Sa créativité ne cesse de croître. Elle développe actuellement une autre application de jeu pour les personnes âgées, qui permet aux utilisateurs d’apprendre la valeur nutritive des légumes. «Avec leurs petits écrans et leurs minuscules polices de caractères, les smartphones ne sont pas conçus pour les personnes âgées. Je pense à créer une application pour la TV qui permette une communication bidirectionnelle sur l'écran, puisque les personnes âgées utilisent la télévision au quotidien.»

«La créativité est l'activité la plus humaine qui soit: ni l'intelligence artificielle ni les animaux ne peuvent la produire. Moi, j’ai toujours envie d’être créative», conclut-elle.

Les commentaires ont été désactivés pour cet article. Vous pouvez trouver un aperçu des conversations en cours avec nos journalistes ici. Rejoignez-nous !

Si vous souhaitez entamer une conversation sur un sujet abordé dans cet article ou si vous voulez signaler des erreurs factuelles, envoyez-nous un courriel à french@swissinfo.ch.

Partager cet article