Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

UMTS: les opérateurs risquent de déchanter

La technologie UMTS sera opérationnelle vers 2002.

(Keystone)

Mercredi, quatre licences UMTS suisses sont mises aux enchères. A 50 millions de francs pièce, leur prix est bon marché en comparaison internationale. Mais les opérateurs devront rentabiliser la construction du réseau, évalué à un milliard de francs.

On prend donc les mêmes et on recommence. Quatre candidats participent à une mise aux enchères sur Internet pour obtenir les quatre licences UMTS pour la téléphonie mobile de troisième génération. Prévue initialement pour le 13 novembre, cette vente avait été reportée après que cinq des neuf participants eurent déclaré forfait.

Swisscom, Orange, l'Espagnol Telefonica et la nouvelle alliance Sunrise/diAx vont donc se partager les concessions UMTS qui seront attribuées à un prix minimal de 50 millions de francs. Bien que les largeurs de bandes ne soient pas les mêmes pour chacune des quatre fréquences, les mises ne devraient pas dépasser ce minima.

Résultat: alors que les enchères devaient rapporter des milliards à la Confédération, elles pourraient se terminer par un flop pour les caisses fédérales. Au total, Berne ne devrait engranger que 200 millions.

Opérationnelle vers 2002, la technologie UMTS permettra de recevoir de la vidéo et des données à une vitesse de 2 Mbits/sec contre seulement 9,6 kbits/sec pour le système GSM actuel.

En Allemagne, six sociétés ont déboursé au total 50,5 milliards d'euros (77 milliards de francs) pour les licences UMTS. En Grande-Bretagne, le gouvernement a encaissé 38,5 milliards d'euros.

En comparaison, la Suisse fait donc triste figure. Malgré cela, les sociétés gagnantes ne sont pas sûres de rentabiliser leurs investissements. En plus du coût de la concession, les opérateurs vont devoir dépenser environ un milliard de francs pour mettre en place le réseau UMTS.

Certes, le marché helvétique offre des perspectives prometteuses. Car les Suisses sont de gros consommateurs de télécommunications et le taux de pénétration du téléphone cellulaire dépasse 50 pour cent de la population. Actuellement le pays compte plus de 4 millions de clients mobiles, mais le potentiel suisse est limité par le nombre de ses habitants.

La grande interrogation concerne le coût des futurs services que proposera l'UMTS. S'ils n'arrivent pas à engendrer un marché de masse, les opérateurs risquent de déchanter.

Luigino Canal

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×