Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un appel pour réaffirmer le rôle du sport

Samuel Schmid, Boris Becker et Adolf Ogi (de g. à d.) ont participé à la 2e Conférence de Macolin

(Keystone)

La 2e Conférence internationale organisée en Suisse par l'ONU invite les acteurs à renforcer le rôle du sport au service de l'éducation, de la santé et de la paix.

Ce rendez-vous de trois jours marquait la fin de l'Année internationale du sport et de l'éducation physique des Nations Unies.

La 2e Conférence internationale sur le sport et le développement a pris fin mardi à Macolin, sur les hauteurs de Bienne (Berne).

Les acteurs se sont quittés avec la promesse de renforcer le rôle du sport au service de l'éducation, de la santé et de la paix. Un appel à l'action a été adopté et le bilan sera tiré en 2008.

Durant trois jours, quelque 80 intervenants, dont plus de dix ministres des sports et plusieurs athlètes, ont évoqué l'influence du sport sur l'éducation, la diminution de la criminalité, la prévention du sida ou encore la construction de la paix.

Au terme de ces travaux, une déclaration, baptisée «Appel de Macolin à l'action 2005», a été adoptée et lue à la tribune par deux sportifs suisses, la gymnaste Sarah Brander et le judoka Sergei Aschwanden.

Le texte demande la mobilisation des gouvernements, organisations sportives, ONG, entreprises privées et médias pour renforcer la place du sport pour le développement. Il invite également les athlètes à «jouer un rôle de modèles».

Une déclaration en forme d'appel

L'appel a été relayé à Macolin par les athlètes eux-mêmes. Les sportifs doivent se «rendre compte de leur rôle catalyseur pour l'épanouissement des jeunes», a déclaré l'ancienne championne olympique marocaine Nawal El Moutawakel.

L'ancien champion de tennis Boris Becker a quant à lui évoqué le devoir de «rendre autant que possible» ce que le sport lui a donné.

La déclaration «n'est pas seulement une feuille de papier, c'est un appel», a martelé de son côté Adolf Ogi, le conseiller spécial du secrétaire général de l'ONU, Kofi Annan, pour le sport au service du développement et de la paix.

«Nous devons repartir avec cet esprit de Macolin» a ajouté l'ancien président de la Suisse, désireux d'associer le secteur privé à cet effort. Trois jours de table ronde sont à ce titre prévus au Forum économique mondial de Davos (WEF), début 2006.

Parmi les projets dévoilés lors de la Conférence, le représentant du gouvernement russe, l'ancien hockeyeur Viatcheslav Fetisov, a annoncé la création dans son pays, d'ici 2015, de plus de 1000 centres sportifs, 700 gymnases, 700 stades et 1400 équipements multi-fonctionnels.

Les participants main dans la main

De son côté, le ministre tunisien de la jeunesse et des sports, Abdallah Kaâbi, a proposé de faire du 3 novembre une journée internationale du sport et de l'éducation physique. Le 3 novembre, soit la date de la résolution votée en 2003 pour la proclamation de l'Année internationale du sport et de l'éducation physique 2005 à l'ONU.

Les situations d'urgence ont également été évoquées durant la Conférence. Le chef de l'aide suisse en cas de catastrophe, Toni Frisch, a plaidé pour un rôle du sport dans la reconstruction sur le long terme.

La Direction du développement et de la coopération (DDC) finance notamment des programmes en Iran, au Sri Lanka et en Indonésie.

Fait marquant, les participants se sont levés et se sont donnés la main lundi à la demande du directeur du bureau du sport pour le développement et la paix à l'ONU, Djibril Diallo, pour «former une barrière contre le sida et la faim».

Un rapport au printemps 2006

Au total, quelque 420 personnes de 69 pays ont pris part à la Conférence, inaugurée dimanche soir par le président de la Confédération Samuel Schmid. La rencontre était organisée par Adolf Ogi, la DDC et l'Office fédéral du sport.

Une 3e édition, baptisée «Partager les résultats et valider les impacts», doit avoir lieu en octobre 2008 à Macolin, a annoncé le directeur de la DDC, Walter Fust.

L'édition de cette année, la deuxième après celle de 2003, intervenait à la fin de l'Année internationale du sport. Adolf Ogi doit présenter au printemps 2006 un rapport sur cette «Année» à l'Assemblée générale de l'ONU.

swissinfo avec les agences

Faits

La 2e Conférence de Macolin (Berne) s'est tenue du 4 au 6 décembre.
Elle a réuni environ 400 participants de 69 pays.
Le mandat à l'ONU d'Adolf Ogi court jusqu'à fin 2006.
Le gouvernement suisse a consacré 410'000 francs pour assurer son mandat de 2005 et 2006.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.