Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un bon premier semestre pour les hôtels suisses

En moyenne, le touriste passe 2,5 nuits dans son hôtel en Suisse. (Photo: imagepoint)

L'hôtellerie suisse vient de vivre un très bon début d'année. Selon les chiffres de l'Office fédéral de la statistique (OFS), les nuitées au 30 juin sont en hausse de 5,7%, à 17 millions.

En tête des destinations préférées, les cantons des Grisons, du Valais et de Zurich enregistrent chacun plus de deux millions de nuitées.

Les hôtels helvétiques attirent toujours plus de touristes, qu'ils soient originaires de Suisse ou de l'étranger. Les nuitées recensées au cours du premier semestre correspondent à 6,8 millions d'arrivées (+7,7%), indique l'OFS mercredi. La durée d'un séjour à l'hôtel est en moyenne de 2,5 nuits par personne.

Sur un an, les nuitées des étrangers ont augmenté de 6,7% et celles des indigènes de 4,4%. De janvier à juin, les principaux pays de provenance étaient la Suisse (43,1%), l'Allemagne (17,3%) et le Royaume-Uni (6,8%).

Hors Europe, les Etats-Unis affichent la plus forte progression absolue (+75'000 nuitées), tandis que le Brésil enregistre la plus forte hausse en termes relatifs (+28,8%).

En général, les hôtes étrangers restent plus longtemps que les indigènes. Avec 3,9 nuits, les Russes et les Belges sont les touristes qui séjournent le plus longtemps dans les hôtels suisses.

Grisons, Valais et Zurich en tête

Les régions touristiques les plus visitées sont les Grisons, le Valais et Zurich. Chacune a recueilli plus de 2 millions de nuitées sur six mois. Selon la saison, en revanche, les préférences évoluent. Les Grisons et le Valais ont eu la cote de janvier à mars, alors que Zurich a été plébiscité en mai et en juin.

Par localité, Davos a obtenu 26,4% de nuitées en plus et Zermatt 10,6%. Les grandes villes ont enregistré des progressions importantes, à l'exemple de Bâle et ses 20% de nuitées en plus sur le semestre.

Très satisfait, Vladimir Pilman, porte-parole de l'Office du tourisme de Davos, explique à swissinfo que le bon résultat de la station doit beaucoup à l'amélioration de la conjoncture en Europe et aux bonnes conditions d'enneigement de l'hiver.

«Nous avons également introduit un nouvel instrument de marketing. Les clients des hôtels peuvent bénéficier de transports gratuits dans la station» ajoute Vladimir Pilman. Pour lui, les années difficiles de Davos «sont désormais derrière».

L'effet du Gothard

En outre, la fermeture de l'axe du Gothard en juin s'est répercutée sur le tourisme régional. Les communes allant d'Erstfeld, dans le canton d'Uri à Bodio, au Tessin, ont enregistré une baisse importante de leurs nuitées durant le mois.

Les communes tessinoises ont été les plus touchées. Le nombre de nuitées a diminué de 10% dans la région, contre 8% dans celles d'Uri. Au niveau cantonal, la fermeture du Gothard n'a pas influencé la demande touristique: tant le Tessin qu'Uri ont vu leurs nuitées augmenter de 5% comparé à juin 2005.

Le 31 mai, d'énormes blocs de roche sont tombés sur l'autoroute A2, tuant deux Allemands qui roulaient vers le sud. Tant la route cantonale que l'autoroute ont alors été fermées durant un mois, le temps de travaux de déblaiement et de sécurisation.

swissinfo et les agences

Faits

En juin 2006, la Suisse comptait 5678 hôtels et autres établissements offrant des chambres d'hôtes.
Ensemble, leurs 141'995 chambres totalisent 270'622 lits.
Le canton des Grisons a la plus grande capacité hôtelière, suivi du Valais, de l'Oberland bernois et de la Suisse centrale.
Les principaux clients des hôtels helvétiques restent les Suisses, avec 43,1% du total des nuitées, suivis des Allemands (17,3%) et des Britanniques (6,8%).
Durant le premier semestre 2006, les plus fortes augmentations du nombre de nuitées ont été le fait des touristes du Brésil, d'Irlande et d'Ukraine.

Fin de l'infobox


Liens

×