Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un cinéaste grec reçoit le Grand Prix du festival Visions du Réel

Le Grec Christos Karakepelis a remporté samedi à Nyon le Grand Prix du festival Visions du Réel doté de 15 000 francs. «La Maison de Caïn», son premier long métrage, esquisse le portrait de sept meurtriers, dont six sont en captivité et le septième en liberté.

Ce documentaire est le fruit de trois ans de rencontres nécessaires pour gagner la confiance des protagonistes. Des pièces à conviction laissent entrevoir la violence des actes.

«Avec une rare assurance, le film ne porte pas un jugement moralisateur sur ces personnages mais en dresse le portrait distancié», a expliqué le directeur du festival Jean Perret. «En fait, le cinéaste propose une réflexion existentielle sur la violence et sa condamnation.»

Le palmarès des Visions du Réel récompense huit documentaires sur les 103 projetés durant une semaine. Aucun cinéaste suisse n'a été salué, en revanche trois Français ont été honorés.

Thomas Balmès obtient l'un des prix de la Télévision suisse romande doté de 5000 francs pour «En attendant Jésus, l'Evangile selon les Papous». Ce film se déroule en Papouasie-Nouvelle-Guinée où des missionnaires chrétiens rivalisent depuis plus d'un siècle pour convertir la population indigène.

Maïa Gardès obtient l'un des prix Regards neufs et 5000 francs pour «Derrière les façades». Dans ce journal filmé, elle observe durant un an sa demi-soeur, marginale et toxicomane.

Quant à Manu Bonmariage, il s'est vu décerner le Prix du jeune public et 2500 francs pour «Baria et le grand mariage», ouvrage qui documente un mariage arrangé aux Comores.

Le Prix du public couronne «Viena», du Lituanien Audrius Stonys. Ce court métrage suit une fillette s'en allant rendre visite à sa mère en prison.

Le festival s'achève dimanche. Il aura accueilli 18 500 spectateurs, ont indiqué les organisateurs. Deux ateliers auront permis de se familiariser avec deux cinéastes d'exception: le russe Viktor Kossakovski et le Français Raymond Depardon.

De nombreux professionnels ont fait le voyage de Nyon. Parmi eux figuraient le cinéaste Emir Kusturica, plusieurs représentants de télévisions européennes et une nombreuse délégation sud-africaine.

La manifestation nyonnaise existe depuis 32 ans. Elle est intitulée «Visions du Réel» depuis sept ans. La prochaine édition se déroulera du 22 au 28 avril 2002.

swissinfo avec les agences


Liens

×