Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un coup de pouce à la recherche scientifique

Les lauréats 2004 illustrent bien la collaboration scientifique entre Genève et Lausanne.

(Keystone)

Trois équipes de chercheurs travaillant sur la régénération cardiaque, le cancer de la peau et les dépendances décrochent le Prix Leenaards 2004 pour leurs projets.

Les lauréats se partagent la somme d’un million de francs qui leur sera remise par la Fondation, le 26 mars à Lausanne.

La première équipe est coordonnée par le Docteur Marisa Jaconi des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). Elle va travailler à la mise au point d'une technique permettant de «réparer» le coeur après un infarctus.

Concrètement, les chercheurs tenteront de greffer sur des coeurs de rats des sortes de «pansements cardiaques» contenant des cellules souches.

Grâce à une technique de vidéo-imagerie novatrice, ils suivront le développement et la diffusion de ces cellules souches appelées à se transformer en cellules cardiaques et en nouveaux vaisseaux.

Appliquer ce procédé sur la victime d'un infarctus n'est à vrai dire pas pour demain. Mais le projet en question ouvre un immense espoir et pourrait être utilisé aussi pour d'autres maladies, comme le diabète ou les maladies de Parkinson ou d'Alzheimer.

Un vaccin contre le mélanome



Le deuxième équipe récompensée se penchera sur un cancer de la peau dévastateur, le mélanome malin.

Emmenés par les professeurs Vincent Piguet des HUG et Frédéric Lévy de l'Institut Ludwig à Epalinges, ces chercheurs essayeront de comprendre pourquoi un grain de beauté banal évolue parfois en mélanome.

Si elles aboutissent, ces recherches constitueront un pas vers la mise au point d'un vaccin thérapeutique.

Ce vaccin devrait être capable de stimuler suffisamment le système immunitaire du patient pour qu'il se débarrasse lui-même des cellules cancéreuses.

Le mécanisme de la dépendance

Le troisième projet distingué par la Fondation Leenaards concerne les dépendances.

Les professeurs Christian Lüscher des HUG et Carl Petersen de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) vont s'efforcer de comprendre pour quelles raisons physiologiques et biochimiques certains individus sont incapables de résister à l'attrait du chocolat, à celui d'une cigarette ou d’une quelconque drogue.

Ils tenteront de suivre ce qui se passe dans le cerveau d'une souris lorsqu'on active son «centre du plaisir», soit la partie du cerveau qui gère nos sensations agréables.

Pour ce faire, précise la Fondation, ils utiliseront les techniques les plus modernes de l'imagerie médicale et de l'électrophysiologie.

Un encouragement à la recherche



Pour mémoire, depuis six ans, le Prix Leenaards d'encouragement à la recherche scientifique est remis chaque année à des équipes actives dans les cantons de Vaud et Genève.

La somme d'un million de francs est répartie, plus ou moins équitablement, selon les besoins des lauréats.

swissinfo et les agences

En bref

- Cette année, la Fondation Leenaards récompense trois équipes de chercheurs qui ont présenté des projets dans des domaines très différents de la médecine. Elles se partageront la somme d’un million de francs, destinée à financer une partie de leurs travaux.

- La première veut mettre au point une technique permettant de «réparer» le coeur après un infarctus, au moyen d’un pansement contenant des cellules souches.

- La deuxième cherchera à comprendre pourquoi un grain de beauté banal évolue parfois en mélanome malin, une forme de cancer de la peau.

- La troisième équipe va s'efforcer de mettre à jour les mécanismes physiologiques et biochimiques qui rendent certains individus incapables de résister aux substances à dépendance, du chocolat aux drogues.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×