Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un divisionnaire a remis un document secret sur Armée XXI à Pascal Couchepin

Le 31 mai, Adolf Ogi présente le rapport Armée XXI, à Berne.

(Keystone)

Pascal Couchepin a pu prendre connaissance des plans de la réforme Armée XXI avant le ministre de la défense Adolf Ogi. Un document secret du département de la défense lui a été remis par un divisionnaire travaillant à l'état-major général.

Le document contenait le concept détaillé concernant la taille et la forme de la future armée. Le divisionnaire Urban Siegenthaler l'a transmis «il y a quelques mois» à un collaborateur de Pascal Couchepin, a précisé dimanche Martin Bühler, porte-parole du Département fédéral de la défense (DDPS) confirmant une information du «SonntagsBlick».

Après avoir eu connaissance de l'affaire, Adolf Ogi a convoqué le divisionnaire Siegenthaler pour un entretien entre quatre yeux. Le porte-parole du DDPS n'a pas voulu donner de détails sur le contenu de cette discussion.

Le visage de la future armée avait donné lieu à une polémique entre les deux ministres. Pascal Couchepin était intervenu en avril dans le débat sur Armée XXI. Il avait affirmé qu'un effectif de 120 000 hommes était suffisant. Il exigeait également que la future armée ne coûte pas plus cher que l'actuelle.

Le chef du Département fédéral de l'économie (DFE) avait ainsi contredit Adolf Ogi, pour qui les effectifs devaient être fixés à 200 000 hommes. Le ministre de la défense estimait également que la nouvelle armée devrait coûter aussi cher, sinon plus, que l'Armée 95 et ses 360 000 hommes.

Les deux ministres avaient publiquement exposé leurs divergences de vues sur le visage de la future armée par presse interposée. Une rencontre début mai leur avait permis de s'accorder sur les objectifs de base de la réforme, mais la différence persistait sur la question des effectifs et du coût d'Armée XXI.

Le Conseil fédéral a défini le 31 mai les directives politiques de la réforme, mais sans trancher sur la question des effectifs: l'armée devra compter entre 100 000 et 120 000 militaires actifs. Quant au nombre des réservistes, il devrait varier entre zéro et 80 000 hommes.

Ces directives doivent permettre de mettre sur pied le plan directeur qui définira la future armée. Il devrait être mis en consultation en janvier 2001. Ensuite, il passera devant le Parlement. Probablement en juin. La réforme Armée XXI devrait entrer en vigueur en 2003.

A la suite de la controverse Ogi-Couchepin, les commissions de gestion des Chambres fédérales avaient demandé aux membres du gouvernement de s'imposer une «certaine réserve» lorsque le Conseil fédéral est saisi d'un projet. Ils ne doivent pas nuire au processus de négociation et de prise de décision.

Mais le gouvernement avait refusé de définir précisément quand un ministre peut s'exprimer publiquement sur les affaires d'un collègue. Selon le Conseil fédéral, des règles strictes ne sont pas le meilleur moyen d'éviter les problèmes dans un gouvernement collégial.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×