Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un double oui reste possible le 27 novembre

Les partisans d'un moratoire sur les OGM disposent toujours d'une confortable avance.

(swissinfo.ch)

A dix jours du vote, les chiffres montrent que le peuple accepterait l'ouverture dominicale des commerces des centres de transport et un moratoire sur les OGM.

C'est ce qu'indique un sondage réalisé par l'Institut gfs.bern pour le compte de SRG SSR idée suisse.

Ce dernier sondage avant les votations fédérales du 27 novembre ne montre pas de grands changements dans l'opinion. Par rapport à celui réalisé en octobre, on enregistre une seule différence notable: les opposants à la modification de la Loi sur le travail – qui permet l'ouverture dominicale des commerces dans les grands centres de transport – ont gagné 7%, alors que les partisans ont perdu 5%.

Ces derniers, qui pouvaient encore compter sur 59% des voix en octobre, ne disposaient plus que de 54% d'avis favorables à la mi-novembre. Dans le même temps, la part des opposants est passée de 33% à 40%. Quant aux indécis, ils représentent encore 6% (- 2%) des sondés.

Un résultat surprenant

Concernant l'initiative demandant un moratoire de cinq ans sur l'utilisation d'organismes génétiquement modifiés dans l'agriculture, la situation est stable. Comme en octobre, 36% des sondés se prononcent contre l'initiative, alors que le camp des partisans a enregistré une augmentation de 1% à 48%.

Pour les auteurs du sondage, ces résultats sont surprenants. «En règle générale, le nombre des partisans d'une initiative diminue à mesure que la campagne avance et que le débat se durcit», notent les politologues de l'Institut gfs.bern. En parallèle, le camp des opposants se renforce. Or, dans le cas du moratoire sur les OGM, ces deux scénarios ne se vérifient pas.

L'une des raisons est que pratiquement tous les partis gouvernementaux sont partagés sur cette question. Seuls les socialistes, avec 62%, ont un avis clair et tranché.

Avec 16% (- 1%), la proportion des indécis reste importante. Ces indécis peuvent donc faire pencher la balance vers le oui ou le non à l'initiative. Mais les politologues ne sont pas en mesure de dire qui des partisans ou des adversaires du moratoire parviendra à les mobiliser.

Par ailleurs, vu qu'elle implique une modification constitutionnelle, une initiative demande également la majorité des cantons pour être acceptée. Or là non plus, l'Institut gfs.bern ne peut pas indiquer si une telle majorité pourrait être atteinte.

Une marge confortable

Les choses sont en revanche plus claire en ce qui concerne la modification de la Loi sur le travail. Bien que les partisans d'une ouverture dominicale des commerces aient perdu du terrain, ils disposent encore d'une marge confortable avec 54% d'avis favorables.

La résistance à cette ouverture dominicale provient surtout de la Suisse latine. En Suisse romande, le nombre des partisans et des opposants est presque égal avec 47% pour les premiers et 45% pour les seconds. Au Tessin, les opposants représentent pratiquement la moitié des voix (49%), alors que les partisans ne sont que 43%.

En revanche, en Suisse alémanique – dont la population représente pas loin des trois quarts de la population suisse – le camp des partisans de l'ouverture dispose d'une confortable avance avec 57% des intentions de vote contre 38% aux opposants.

swissinfo, Christian Raaflaub
(Traduction de l'allemand: Olivier Pauchard)

Faits

Initiative «Stop OGM»: 48% (+ 1%) de oui, 36% de non et 16% (- 1%) d'indécis.
Modification de la Loi sur le travail: 54% (- 5%) de oui, 40% (+ 7%) de non et 6% (- 2%) d'indécis.
Le taux de participation attendu est de 53% (+ 8%).

Fin de l'infobox

En bref

- Ce sondage a été réalisé entre le 7 et le 13 novembre. 1221 personnes de toutes les régions linguistiques ont été interrogées par téléphone.

- La marge d'erreur est de plus ou moins 3%.

- Il s'agit du second et dernier sondage relatif aux votations fédérales du 27 novembre.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.