Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un joli magot pour la relève du ski suisse

Marc Berthod, un des jeunes skieurs qui va pouvoir profiter de cette manne.

(Keystone)

La saison du centenaire se termine en beauté pour la Fédération suisse de ski. Déniché par l’ancien conseiller fédéral Adolf Ogi, un généreux donateur lui a en effet offert plusieurs millions de francs.

Ce capital sera alloué en intégralité à la relève par l’intermédiaire d’une fondation ad hoc.

Décidément! Pour la saison de son centenaire, Swiss ski passe par tous les états d’âmes.

Podiums et victoires qui se sont longtemps fait attendre en Coupe du monde, «affaire» des combinaisons (cf. encadrés), démissions annoncées des deux principaux entraîneurs et du directeur de la fédération et, finalement, un cadeau inespéré de… plusieurs millions.

Incontestablement, le dernier soubresaut en date est de nature à rendre définitivement le sourire aux pontes du ski suisse.

Un alerte octogénaire bernois passionné de ski

La manne providentielle, dont le montant est évalué à une dizaine de millions de francs, est sortie tout droit du porte-monnaie bien dodu d’un alerte octogénaire bernois.

Ancien lieutenant-colonel de l’armée et pharmacien à la retraite, Heinz Grütter est l’homme qui permet aujourd’hui aux structures de Swiss ski de se doter d’une «Fondation pour promouvoir le ski alpin en Suisse».

Délogé de son anonymat et interrogé sur les raisons de son geste par le magazine alémanique Facts de cette semaine, le généreux bailleur de fonds a montré son agacement en se fendant d’un laconique «no comment».

Pas étonnant dès lors qu’il refuse également d’expliquer son rôle dans le conseil de la nouvelle Fondation, présidée par Adolf Ogi et composée de neuf membres au total.

Tout pour la relève

A l’origine des tractations, l’ancien conseiller fédéral est notamment entouré dans sa nouvelle fonction de deux anciens champions du ski suisse: le jeune retraité Michael von Grünigen et le sextuple vainqueur de la descente du Lauberhorn Karl Molitor (cf. encadré).

Directeur démissionnaire de Swiss ski, Jean-Daniel Mudry fait également partie du conseil de cette nouvelle Fondation et y restera après avoir remis son mandat principal.

«Cet argent nous fait du bien mais le centenaire de Swiss ski ne se limite pas à ce don, précise le Valaisan. Nous ne disposerons pas de millions chaque année, mais des intérêts du capital de départ qui a été mis dans la Fondation.»

Cet argent ira en totalité à l’encadrement de la relève. Notamment en permettant aux jeunes âgés de dix à vingt ans de s’investir pleinement dans le ski sans pour autant risquer de tout perdre en cas d’échec.

«Il ne faut pas s’imaginer qu’il y aura un changement significatif au niveau des résultats dès demain grâce à cet argent», conclut Jean-Daniel Mudry.

«Il faut bien comprendre que nous entreprenons aujourd’hui un travail de longue haleine afin d’améliorer les possibilités de sport-études, sur le modèle de ce qui peut se faire chez nos voisins.»

swissinfo, Mathias Froidevaux

Faits

Lundi 9 février, Swiss ski a annoncé la création de la «Fondation pour promouvoir le ski alpin en Suisse».
En fait, un généreux donateur a offert plusieurs millions (une dizaine selon la rumeur) à la Fédération suisse de ski.
Un joli cadeau d’anniversaire pour les cent ans du ski suisse.

Fin de l'infobox

En bref

- La nouvelle Fondation veut se concentrer en premier lieu sur tout ce qui concerne la relève.

- Selon un communiqué de Swiss ski paru lundi dernier, cette dernière s’est fixé pour buts d'améliorer l'environnement social des jeunes athlètes, d’encourager les projets ski-école et de soutenir l'installation d'infrastructures pour les courses de ski alpin.

- Déniché par l’ancien conseiller fédéral Adolf Ogi, le généreux mécène a été identifié par le magazine alémanique Facts. Il s’agit d’un ancien lieutenant-colonel de l’armée, pharmacien dans le privé. Son épouse décédée était membre d’une des grandes familles de la chimie bâloise.

- Toujours selon Facts, la fortune personnelle de Heinz Grütter – alerte octogénaire sans descendance – se montait à plus de 50 millions de francs en 2001.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×