Un million de corps «ravent» à Zurich

«Amour, liberté et tolérance» sur les bords de la Limmat. Keystone

La 10e édition de la Street Parade a battu un nouveau record de fréquentation. Un petit million de personnes, venues notamment de Suisse, d'Allemagne et de France, selon les organisateurs, ont dansé samedi sur les bords de la Limmat.

Ce contenu a été publié le 11 août 2001 - 20:04

Couleurs acides, tenues excentriques... Les ravers ont dévoilé leurs corps, à Zurich, sur un thème qui respirait les années 70: «amour, liberté et tolérance». Quelque 150 DJ's ont distillé la musique électronique, plantés sur 31 «Love mobiles».

En 2000, la Street avait attiré 750 000 participants. Cette année, ils étaient un petit million. Le chiffre n'a pas été confirmé par la police. La police qui n'avait, par ailleurs, aucun incident majeur à signaler en fin d'après-midi.

Rêve d'O et DJ's chinois

La foule était si dense qu'il a fallu plusieurs heures aux chars décorés pour accomplir le parcours de 3,8 km reliant les deux rives du lac.

Pour la première fois, un char et des DJ's chinois étaient présents. Un char genevois, le Rêve d'O, a également défilé sur les bords de la Limmat. A Genève, la semaine dernière, la lovemobile «Raveline» avait représenté la Street zurichoise.

Les lovemobiles portaient le nom de boîtes ou de labels de musique, mais n'étaient pas recouvertes de publicité. Les organisateurs ont tenu à maintenir une forte retenue face à la publicité, même si la manifestation est en majorité financée par des sponsors.

Ni pistolets à eau, ni sifflets

La foule s'est également montrée particulièrement disciplinée. Elle a respecté les recommandations des organisateurs, qui ne voulaient plus voir de pistolets à eau et de sifflets. L'interdiction de consommer de l'alcool semblait aussi respectée. Seules quelques rares bouteilles de bières dépassaient des poches des jeans.

Pour marquer le 10e anniversaire du deuxième plus grand rassemblement techno européen, la parade a duré plus longtemps que d'habitude. Elle devait se poursuivre au moins jusqu'à minuit. Plus tard, une centaine de fêtes dans les clubs de la ville sont organisées pour prendre le relais.

Les commerçants et les hôteliers, eux, se frottent les mains. Les ravers devraient laisser quelque 150 millions de francs sur les bords de la Limmat le temps d'un week-end.

swissinfo avec les agences

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article