Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un nouvel hiver prometteur pour le ski suisse

Les skieurs suisses seront sous le feu des projecteurs cet hiver.

(Keystone)

Après un hiver olympique couronné de succès, les attentes sont élevées à la veille du coup d’envoi de la nouvelle saison de Coupe du monde. Carlo Janka, Didier Cuche et Lara Gut répondront-ils présents? Réponse dès samedi sur le glacier autrichien de Sölden.

Qu’il semble loin le creux du milieu des années 2000, lorsque le ski suisse vacillait sur ses bases et ne savait plus à quel Saint se vouer pour remonter la pente. Dierk Beisel, chef du sport de compétition à la Fédération suisse de ski (Swiss-Ski), l’a rappelé lors de la conférence de presse d’avant-saison qui s’est tenue vendredi à Berne: «Il y a 5 ans, nous courions désespérément après les succès. Ce que Martin Rufener (ndlr: responsable de l’équipe masculine) et ses athlètes ont réalisé depuis est simplement exceptionnel».

L’équipe masculine de ski alpin a terminé la saison 2009/10 à la deuxième place du classement des nations, à seulement 967 points de l’Autriche. De quoi renforcer les ambitions des dirigeants de Swiss-Ski, qui auraient bien aimé ravir la première place aux Autrichiens cet hiver. La blessure au genou du champion olympique de descente Didier Défago, contraint de faire l’impasse sur la saison, en a décidé autrement.

En Coupe du monde, des victoires et des globes de cristal constituent l’objectif avoué. Les ambitions sont plus précises en ce qui concerne les Championnats du monde, qui se dérouleront en février à Garmisch: une exigence de quatre médailles, soit la même moisson qu’aux derniers Mondiaux de Val d’Isère.

Sur les traces de Pirmin Zurbriggen

Vainqueur du général de la Coupe du monde, champion olympique de géant, Carlo Janka sera l’atout numéro un de cette équipe masculine. «Les Championnats du monde sont clairement le point fort de la saison. J’aurai un titre à défendre», affirme le Grison de 24 ans, qui poursuit son ascension sur les traces de Pirmin Zurbriggen, quatre fois vainqueur du général de la Coupe du monde dans les années ’80.

Réputé pour son incroyable décontraction et son calme à toute épreuve, «Iceman» affirme qu’il skiera à l’avenir avec encore moins de pression sur les épaules: «J’ai déjà gagné les trois titres majeurs du ski alpin. Tout ce qui m’arrive, c’est désormais du bonus».

Comme l’an dernier, Carlo Janka a été affaibli durant sa préparation par un mystérieux virus. Terrassé par une fatigue tenace, il a dû alléger son entraînement. Un repos imposé qui pourrait toutefois lui être bénéfique, si l’on s’en réfère aux résultats de l’hiver dernier.

La dernière de Cuche?

Routinier du Cirque Blanc, Didier Cuche sera l’autre atout majeur dans le camp suisse. Le Neuchâtelois, qui pourrait bien disputer sa dernière saison de Coupe du monde, ne s’est pas fixé d’objectifs précis. Depuis 2002, il a terminé à cinq reprises à la 3e place du général de la Coupe du monde. Espère-t-il gravir un échelon supplémentaire cette année? «Ce serait bien sûr magnifique. Mais la concurrence est élevée. Carlo Janka possède un ski incroyable de décontraction et d’aisance. Il faudra bien évidemment compter sur Benjamin Raich et Aksel Lund Svindal. Et certains techniciens, dont Jean-Baptiste Grange et Ivica Kostelic, sont de plus en plus affûtés dans les disciplines de vitesse.»

Remporter le général de la Coupe du monde nécessite des aptitudes dans toutes les disciplines. Pour préserver son dos «un peu délicat», Didier Cuche a toutefois décidé de faire l’impasse sur les entraînements de slalom cet été. Mais il s’alignera lors de certains super-combiné pour tenter de récolter quelques points.

Souffrant d’une distorsion du genou gauche, Daniel Albrecht devra quant à lui faire l’impasse sur les épreuves de Sölden. Il pourrait faire son retour en Coupe du monde lors de la tournée nord-américaine fin novembre. Mais pour le Valaisan, il s’agira avant tout de retrouver les sensations de la compétition près de deux ans après sa terrible chute à Kitzbühel.

Outre Silvan Zurbriggen, Tobias Grünenfelder, Ambrosi Hoffmann et Patrick Küng, tous candidats aux podiums, Swiss-Ski peut également s’appuyer sur une relève prometteuse. Il faudra ainsi surveiller de près le Valaisan Justin Murisier (18 ans), attendu au tournant dès sa première saison de Coupe du monde.

Les talents dans le bain

L’intégration des jeunes athlètes dans les groupes d’entraînement de Coupe du monde est une des priorités de la Fédération. Chez les messieurs comme chez les dames. Nouveau chef de l’équipe féminine, le Tessinois Mauro Pini estime que ses prédécesseurs se sont montrés «trop conservateurs» dans la gestion des talents: «Il faut que les jeunes découvrent plus rapidement le haut niveau et puissent faire leurs preuves.» La Schwytzoise Wendy Holdener, 17 ans, fera ainsi son baptême du feu samedi lors du géant de Sölden.

«La progression est plus rapide chez les filles, Lara Gut l’a prouvé», affirme Mauro Pini. La prodige tessinoise fera son retour après avoir été écartée une année des pistes de ski suite à une blessure à la hanche. Pas du genre à tirer le frein à main, Lara Gut dit n’avoir gardé aucune séquelle ni physique ni psychologique de sa chute. «Les accidents sont un aléas de la carrière sportive, on ne peut rien faire là-contre. Si on prend moins de risques, on va simplement plus lentement».

Dans les disciplines de vitesse, Mauro Pini, qui pourra compter sur le retour de Fränzi Aufdenblatten et Martina Schild, veut rééditer la bonne performance de l’hiver dernier (10 podiums). Aux Mondiaux de Garmisch, deux médailles sont attendues.

Le plus grand chantier de Mauro Pini sera celui des disciplines techniques. Partant du constat que lors des deux dernières olympiades, aucune Suissesse n’a pris le départ du slalom spécial, Mauro Pini veut construire une équipe stable et compétitive en vue des JO de Sotchi 2014. Mais les résultats devront suivre cet hiver déjà, faute de quoi le Tessinois pourrait subir le même sort que ses prédécesseurs.

SAISON 2010/2011

Début. Les épreuves sur le glacier autrichien de Sölden marquent ce week-end le début de la saison de Coupe du monde de ski alpin. Un géant dames est agendé le samedi, un géant messieurs le dimanche.

Suisse. La Coupe du monde masculine fera halte dans les Alpes bernoises au début du mois de janvier, avec les traditionnelles épreuves d’Adelboden et de Wengen. Les dames se rendront quant à elles à Saint-Moritz, dans les Grisons, au mois de décembre. Les finales de la Coupe du monde (masculin+féminin) se dérouleront également dans les Grisons, à Lenzerheide, du 16 au 19 mars.

Mondiaux. Les championnats du monde, organisés tous les deux ans, auront lieu du 8 au 20 février dans la station allemande de Garmisch-Partenkirchen. Les championnats du monde juniors sont quant à eux organisés par la station valaisanne de Crans-Montana du 29 janvier au 6 février 2011.

Fin de l'infobox

swissinfo.ch


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.