Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un pilote connu s'écrase à Bâle

L'avion a mis le feu au toit de cet immeuble de l'ouest de Bâle.

(Keystone)

Lundi en fin de matinée, Hans Georg Schmid a chuté avec son avion sur un immeuble de Bâle. Le pilote de 59 ans est décédé et six personnes ont été légèrement blessées.

L'avion expérimental s'était envolé de Bâle-Mulhouse pour un vol non stop record vers le Wisconsin (Etats-Unis), en souvenir de la première traversée de l'Atlantique il y a 80 ans.

Peu après avoir décollé de l'EuroAirport à Bâle-Mulhouse, l'avion monomoteur de type «Express 2000 ER» s'est écrasé vers 11h25 dans le quartier de Bachgraben, dans la partie nord-ouest de la cité rhénane, a précisé la police cantonale de Bâle-Ville.

L'appareil a rasé le toit d'un immeuble de 30 appartements et long de 150 mètres avant de s'écraser sur une place de jeux. Les 19 enfants et leur accompagnatrice qui s'y trouvaient ont eu une belle frayeur.

Beaucoup de chance

Le corps du pilote a été retrouvé sur place. Six personnes ont été légèrement blessées. Il s'agit de deux occupants de l'immeuble ainsi que de quatre policiers et pompiers.

Les 19 enfants qui se trouvaient sur le terrain de jeux ont, eux, eu beaucoup de chance. «Il y a eu une forte détonation», a raconté Silvia Kalman, l'accompagnatrice qui a pu mettre les enfants en sécurité. Un portique d'escalade pour enfants a pris feu et des débris de l'avion ont parsemé la place de jeux.

Le toit de l'immeuble touché a pris feu et les étages supérieurs ont été entièrement détruits. Les appartements ont dû être évacués et des logements provisoires ont été mis à disposition de leurs occupants.

Un pilote expérimenté

Ancien pilote de la compagnie aérienne Swissair, le pilote décédé s'appelle Hans Georg Schmid, selon le service de communication de l'aéroport de Bâle-Mulhouse.

Il avait l'intention de rejoindre les Etats-Unis sans escale en souvenir de la première traversée de l'Atlantique, effectuée en 1927 par Charles A. Lindbergh.

L'homme avait baptisé son projet «Saint-Louis Memory Flight». Il voulait battre un record du monde en rejoignant en 30 heures Oshkosh, dans l'Etat américain du Wisconsin.

L'appareil que Hans Georg Schmid avait construit lui-même contenait 1700 litres de kérosène pour effectuer cette traversée de 8000 kilomètres en 30 heures.

Un vol expérimental

L'avion qui s'est écrasé lundi était un prototype qui avait été homologué mercredi dernier par l'Office fédéral de l'aviation civile (OFAC), a indiqué Daniel Göring, porte-parole de l'OFAC.

L'association «Experimental Aviation Switzerland» a effectué des essais avec cet avion depuis le mois de juin. Un inspecteur de l'OFAC a assisté à l'un de ces vols.

L'avion était conçu pour des vols sur de longues distances, a précisé le porte-parole. En plus de l'homologation habituelle, il devait aussi disposer d'une autorisation spéciale en raison de l'importante quantité de carburant à bord.

L'appareil a reçu jeudi une homologation provisoire jusqu'à fin octobre. Le pilote avait toutes les licences nécessaires. Actuellement, environ 220 prototypes d'avions sont au bénéfice d'une autorisation de voler en Suisse.

L'EuroAirport a précisé que l'appareil avait connu un problème au décollage, qui a eu lieu à 11h20. De son côté, le Bureau d'enquêtes sur les accidents d'aviation a ouvert une enquête pour connaître les causes du crash.

swissinfo et les agences

Un pilote connu

Le pilote décédé est Hans Georg Schmid, 59 ans, ancien capitaine chez Swissair et connu des milieux aéronautiques.

En 2000, il avait battu deux records: le «Millenium Flight - Twice Around the World», qui a consisté à faire le tour du monde en volant de Zurich en direction de l'est en 192 heures. Puis il a fait de même par l'ouest, ce qui lui prit 201 heures. Cela avec un appareil qu'il avait construit lui-même.

En 1997, Hans Georg Schmid avait déjà construit un «Long-Ez», avec lequel il s'était rendu en Afrique du Sud et, un an plus tard, en Amérique du Sud.

Il a aussi construit l'«Express 2000 ER», avec lequel il avait accompli son premier vol le 12 juin dernier. Mercredi dernier, il avait obtenu une autorisation spéciale de l'Office fédéral de l'aviation civile.

Avec ce même avion, il projetait pour l'automne un tour du monde par les deux pôles. La traversée de l'Atlantique, prévue pour ce lundi, devait être un vol préparatoire.

Fin de l'infobox


Liens

×