Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un plaisir extrême, mais contrôlé

Le Suisse Ueli Kestenholz est l’une des stars de l’Xtreme de Verbier.

Quand snowboarders et skieurs dévalent la pente raide du Bec des Rosses, ils semblent défier les lois de la gravité. Mais leurs risques sont calculés.

«Xtreme» de Verbier est la plus importante épreuve de freeride du monde: seuls les meilleurs y participent et avec un maximum de sécurité.

Freeriding signifie descendre une pente vertigineuse dans des conditions extrêmes. Mais, paradoxalement, ce sont les compétitions professionnelles qui permettent aux jeunes qui s’adonnent à ce sport de ne pas en sous-estimer les dangers.

Ceux qui les ignorent, estiment les freeriders, sont des casse-cou excités en quête d’émotions fortes. Mais en lui-même, le freeriding n’a rien d’autodestructeur.

Et la recherche d’un plaisir extrême, c’est de dévaler les pentes les plus spectaculaires sur une belle neige fraîche. Mais attention: les professionnels qui le pratiquent sérieusement connaissent parfaitement la montagne et ne descendent que dans des conditions optimales.

Un équipement de professionnel

L’Xtreme de Verbier (dénommé, cette année «O’Neill Xtreme by Swatch») s’appuie comme toujours sur la sécurité.

«Pour nous et pour les autres organisateurs de la course, comme par exemple le Club alpin du canton du Valais, c’est l’occasion de faire passer un message de prévention», souligne, Nicolas Hale-Woods.

«Les riders qui s’inscrivent à l’Xtreme de Verbier sont équipés d’un casque, d’une protection dorsale, d’une sonde et d’un système de détection des victimes d’avalanches.»

«Il y a encore dix ans, personne ne portait cet attirail pour faire du hors-piste. Mais c’est devenu à la mode justement grâce à des manifestations comme Verbier», ajoute le responsable de la manifestation.

Les idoles des jeunes



Selon lui, les plus jeunes sont peu sensibles aux campagnes de prévention des organismes officiels, comme l’Office suisse pour la prévention des accidents. Par contre, ils écoutent volontiers les recommandations des riders de Verbier.

«Ce sont les idoles des jeunes, les mêmes qui se retrouvent sur les clips vidéos et les revues de snowboard ou de ski.»

Quand ils expliquent les règles à respecter, les jeunes les écoutent, eux: ne pas sortir de la piste quand il y a un fort danger d’avalanche, commencer petit à petit, avec un guide ou une personne expérimentée, bien préparer ses excursions, se munir de l’équipement adéquat, etc.

Snowboarders et skieurs font la paix

Pour la première fois cette année, la manifestation est également ouverte aux skieurs. En effet, le freeriding à ski s’est fortement développé, surtout depuis 3 ou 4 ans.

Cela date en fait de l’apparition sur le marché de skis plus larges et rapides (carving), qui rendent le hors-piste plus amusant, même pour ceux dont la technique n’est pas parfaite.

Fini le temps, en somme, où skieurs et snowboarders ne se mélangeaient pas.

Créativité et contrôle

Le vainqueur d’une course de freeride n’est pas forcément le plus rapide, mais celui qui choisit la meilleure ligne, la suit avec le plus de fluidité et de bravoure et réussit les meilleures acrobaties.

«Le Bec des Rosses est en réalité une pente très raide et, hors compétition, je prendrais le temps de faire plusieurs pauses», déclare à swissinfo Xavier de la Rue, champion du monde de boarder cross, également invité cette année à Verbier.

A l’Xtreme, au contraire, il ne faut pas s’arrêter trop longtemps ou avoir des hésitations. Ce qui compte, outre la condition physique, c’est aussi et surtout la force mentale, la capacité de dominer sa peur et de démontrer sa confiance en soi.

Ce n’est pas un hasard si le vainqueur de l’année dernière dans la catégorie snowboard hommes a été Steve Klassen, un champion américain de… 39 ans, un pionnier de la discipline!

La preuve, en somme, que, dans ce sport extrême, l’âge et l’expérience peuvent être plus importants que l’inconscience et l’audace des jeunes de 20 ans.

swissinfo, Rafaella Rossello, Verbier
(Traduction: Isabelle Eichenberger)

Faits

Bec des Rosses: 3222 m.
Déclivité: 45° à 50°.
Montant total des prix: 50'000 euros.

Fin de l'infobox

En bref

L’Xtreme de Verbier accueille les meilleurs freeriders mondiaux, avec le snowboard et, dès cette année, le ski.

Parmi les boarders, le Suisse Ueli Kestenholz, qui a gagné une médaille de bronze en slalom géant au JO de Nagano, et qui se consacre complètement au freeride depuis quelques années.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×