Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un projet post-industriel ressuscite Senones

Les étudiants participant au module Jungle2 réfléchissent sur l'architecture de Senones.

(DR)

Abandonnée par l’industrie textile qui avait fait sa fortune, la ville française de Senones va revivre grâce à Salm2. Ce projet de transformation sociétale a été initié par des Bâlois.

Réseau académique et plate-forme de recherche, Senones est le terrain d’essai en grandeur réelle d’une société post-industrielle.

Cette bourgade de 3000 habitants nichée dans les Vosges (F) pourrait voir son destin bifurquer radicalement, une fois de plus.

Depuis le Moyen Age et pendant six siècles, Senones a été dirigée par le couvent. L’abbatiale et son immense bibliothèque où Voltaire a séjourné, en attestent. Ces illustres bâtiments seront d’ailleurs le cœur «physique» du projet tri-national de collaboration universitaire Salm2.

La petite ville a ensuite vécu sous l’autorité des princes de Salm (d’où Salm2). Ils ont laissé en héritage deux châteaux.

Puis, après la Révolution, Senones est devenue un bastion du textile. Qui s’est écroulé au milieu des années 90 mettant 30% de la population au chômage.

Senones la sinistrée ne pouvait alors plus renier son surnom, la Vallée des larmes, hérité des luttes territoriales des trois dernières guerres.

«Et après les départs de Bussac et de DIM, explique Joseph Dal Magro, maire de Senones, il a fallu relever deux défis: relancer l’économie et développer une action culturelle qui mette en valeur notre patrimoine architectural et historique».

D’où ce vif intérêt des autorités locales pour Salm2 qui justement réfléchit sur les possibilités de réinventer une fonction sociale à la ville. «C’est que l’industrie n’y retournera plus jamais, martèle Mischa Schaub. C’est l’endroit idéal pour créer un modèle de société post-industrielle maîtrisé».

Et ainsi redonner du courage aux habitants de Senones, poursuit le professeur de Hyperwerk, le département des médias de la Haute Ecole spécialisée de Bâle.

Un laboratoire post-industriel



Mais il s’agit surtout de relever le défi que devra affronter une bonne partie de la Vieille Europe: faire le deuil de l’ère industrielle pour entrer, bien préparé, dans celle du post-industriel.

C’est donc essentiel de voir ce que les nouvelles technologies peuvent concrètement apporter. Autrement dit, conseiller bon nombre d’institutions et d’entreprises: ça va de l’hôpital au jardin d’enfants, en passant par l'administration ou le commerce électronique de la boulangerie.

Lors de la phase suivante, les chercheurs tenteront de réaliser des prototypes issus des réflexions croisées des participants aux différents modules de Salm2. Et cela dans le but de pouvoir exporter ces prototypes.

Mais tout d’abord, «la première phase concrète», selon le maire de Senones, est de créer un centre européen de collaboration universitaire entre la France, la Suisse et l’Allemagne vivant dans l’abbaye de Senones.

«La réhabilitation d’une quinzaine de chambres de moines pouvant accueillir une trentaine d’étudiants dans l’Abbaye devrait être prête l’été prochain», poursuit M. Dal Magro.

La commune espère récupérer les fonds engagés en louant les lieux pour des séminaires.

Sept modules

Le projet Salm2 se développe au fil des sept modules académiques qui le composent, tous axés sur la résolution de problèmes locaux: la rénovation de certains bâtiments ou des recherches sur la scénographie, la nature ou les matériaux.

Le première pierre de Salm2 a été Jungle2. Six départements d’architecture et d’urbanisme suisses et allemands ont travaillé durant un semestre sur Senones. Le résultat de leurs réflexions a été présenté en février dans la grande bibliothèque de l’Abbaye, où un symposium a aussi eu lieu.

Financé conjointement par un programme européen (interreg), des cantons suisses et des fonds privés, Gateway2, a commencé fin novembre sa collecte de témoignages filmés sur la société de l’information à Bâle.

Jusqu’à fin 2005, la caravane de Gateway voyagera entre les trois pays. Cette opération créera une sorte de réseau d’opinions, une base de données et de travail pour les chercheurs impliqués dans Salm2.

Le troisième module a avoir démarré est l’académie arstisanale AcAr2: un symposium a eu lieu à Bâle fin novembre. A travers la technologie digitale, AcAr2 analyse quelles sont les possibilités de développement des matériaux et de transmission du savoir artisanal.

Restent encore à mettre en route les modules Search2, Translog2, Scene2 et Nature2. Le tout devrait être complété d’ici à 2015. En attendant, une étude de faisabilité du projet global Salm2, est en cours en France.

Attrait intellectuel et touristique

Dès que le projet aura été jugé viable, les financements devraient être plus simples à réunir, selon Dorothée Schiesser (Hyperwerk), notamment auprès de l’Union européenne. Pour l’instant, à l’exception de Gateway, les modules sont tous autofinancés.

«Mais si Salm2 se réalise complètement, les retombées pour la région seront importantes, espère Joseph Dal Magro. Senones sera connue comme étant un relais de matière grise. Ce qui amènera un développement du tourisme et des commerces.»

Le rendez-vous est d’ores et déjà pris pour l’été 2007. Quand la première triennale présentera à Senones les activités de tous les modules au grand public.

swissinfo, Anne Rubin

En bref

- Salm2 est un projet articulé en sept modules qui visent à redonner une fonction sociale à une petite ville industrielle sinistrée.

- Le processus se compose de trois phases.

- 1) la collaboration: un centre de collaboration universitaire tri-national.

- 2) l’interaction: entre Salm2 et la population, les pouvoirs publics ou les entreprises locales afin d’imaginer des solutions concrètes aux problèmes locaux grâce aux technologies.

- 3) la transformation: les prototypes de transformation sociétale réussie vont servir de modèle de développement économique maîtrisé d’une société post-industrielle partout où la situation est comparable.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.