Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un second tunnel au Gothard divise la population

A l'entrée du Gothard, les files de véhicules sont devenues courantes.

(Keystone)

Les citoyens sont divisés sur le contre-projet à l’initiative «Avanti». Cet objet, qui sera soumis au peuple, permettrait la construction d’un 2e tunnel routier au Gothard.

Selon un sondage, partisans et opposants recueilleraient environ 40% des voix.

Les citoyens devront se prononcer sur cet objet lors des votations fédérales du 8 février. Ce contre-projet vise à améliorer les infrastructures dans le domaine de transports (route et rail), afin d’éliminer les goulets d’étranglement tant sur les routes nationales que dans les agglomérations.

A moins de deux mois de la votation, l’institut de recherches GfS fait le point sur la situation pour le compte de SRG SSR idée suisse. Son sondage représentatif montre que la population est pour l’heure très partagée.

Si le vote avait lieu aujourd’hui, le contre-projet serait accepté, mais d’une très courte tête. En effet, 41% des sondés se montrent d’accord ou plutôt d’accord avec ce contre-projet, tandis que 40% y sont opposés ou plutôt opposés. Les 19% restants n’ont pas encore d’opinion sur la question.

Le Gothard, nœud du problème

En 2000, une initiative lancée par le Touring Club Suisse et l’Union suisse des arts et métiers demandait que des mesures soient prises pour rendre le trafic routier plus fluide.

Les initiants voulaient faire passer de deux à trois voies les autoroutes Genève-Lausanne et Berne-Zurich. Ils réclamaient aussi le percement d’un 2e tunnel routier au Gothard.

Mais cette initiative a finalement été retirée. En effet, les initiants se sont montrés satisfaits du contre-projet présenté par le gouvernement et accepté par le Parlement.

Ce contre-projet stipule que des améliorations doivent être apportées au trafic routier, ferroviaire et d’agglomération. Ce texte ne cite aucun chantier en particulier. Les travaux seront effectués selon un catalogue établi par le gouvernement.

Le contre-projet ne dit pas non plus qu’il faut expressément percer un 2e tunnel routier au Gothard. Mais le texte laisse cette option ouverte en déclarant que l’axe routier en Airolo et Erstfeld peut être développé.

C’est bien là tout le nœud du problème. En effet, en 1994, le peuple avait accepté une initiative – l’initiative des Alpes – qui interdit toute augmentation de la capacité routière dans l’arc alpin.

Or, le sondage de l’institut GfS montre bien que cette question du Gothard semble être déterminante. Les sondés qui sont favorables à un second tunnel sont également favorables au contre-projet. En revanche, ceux qui y sont opposés rejettent l’ensemble du texte.

Un projet qui divise les esprits



Le sondage montre qu’il existe un large consensus à propos de la nécessité d’éviter les goulets d’étranglement sur le réseau des transports. Mais pour le reste, les esprits sont très divisés.

Le contre-projet est clairement soutenu par les foyers qui possèdent plus d’une voiture (52% d’avis favorables). Mais la situation est radicalement différente dans les foyers qui n’en possèdent pas. Dans ce cas, le taux de refus est de 52%.

Le sondage GfS a aussi permis de mettre d’autres différences en lumière. Les personnes qui ont une formation supérieure sont moins favorables au contre-projet que celle qui ont fait moins d’études.

L’appartenance politique joue également un rôle: le contre-projet récolte davantage l’adhésion des sympathisants des partis bourgeois que des personnes proches du camp rose-vert. Le lieu de résidence semble en revanche ne jouer aucun rôle.

Une campagne à peine débutée



La campagne en vue de la votation du 8 février vient à peine de commencer. Les premières semaines de la nouvelle année seront donc déterminantes. C’est à ce moment que nombre de citoyens se forgeront leur opinion définitive.

Les chercheurs de l’institut GfS soulignent par conséquent qu’il convient de relativiser la portée de ce premier sondage.

swissinfo, Eva Herrmann et Olivier Pauchard

Faits

Ce sondage a été réalisé entre le 8 et 16 décembre
Au total, 1276 citoyens suisses ont été interrogés
Les sondés proviennent des trois régions linguistiques

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.