Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Un seul logo pour la Confédération

La Chancellière Annemarie Huber-Holtz présente le logo unique de l'administration fédérale.

(Keystone)

Le gouvernement suisse a décidé d’unifier l’identité visuelle de l’administration fédérale. L’ensemble des services de l’Etat devra afficher les armoiries suisses.

Leurs désignations officielles - noms et sigles - n'ont en revanche pas encore été définitivement arrêtées.

Fini le foisonnement de logos au sein de l'administration. Dès octobre, une identité visuelle unique sera graduellement mise en place dans les ministères et les offices qui en dépendent.

D'ici fin 2006, tout document imprimé ou produit sous forme électronique portera les armoiries helvétiques suivies de l'appellation «Confédération suisse». Et ce dans les quatre langues nationales.

L'opération coûtera 25 millions de francs, dont 9 millions iront aux entreprises zurichoise CI Programm et bernoise Definitiv Design, qui ont remporté le concours lancé par la Chancellerie fédérale. La plus grande partie des dépenses, 23 millions, sera consacrée aux technologies de l'information (Internet et adaptation des applications).

Selon le gouvernement, un logo unique devrait permettre, à terme, d'économiser 7 millions de francs par année. Le Conseil fédéral (gouvernement) rappelle aussi sa volonté, par ce biais, d'améliorer la transparence de l’administration et d’y renforcer le sentiment d'appartenance à une entité unique.

Une ligne et des principes clairs



Cela dit, le Conseil fédéral n’a pas encore décidé s’il allait changer ou non les appellations des différentes unités de l’administration. Mais une chose est sûre: les noms et sigles des sept départements fédéraux (ministères) resteront les mêmes, selon la chancelière de la Confédération Annemarie Huber-Hotz.

En outre, une série de principes ont déjà été fixés. La dénomination et le sigle d'un service doivent être logiques, explicites, attrayants et linguistiquement corrects. Les anglicismes, du genre «fedpol» pour l'Office fédéral de la police, sont appelés à disparaître.

Dans toutes les langues, les abréviations doivent être constituées exclusivement de lettres majuscules. Et un même sigle ne peut qualifier plusieurs unités.

Les noms abrégés doivent quant à eux se limiter à deux, voire trois syllabes, être facilement prononçables et ne pas susciter d'association indésirable. Les graphies atypiques, comme «seco » (secrétariat d’Etat à l’économie), devront disparaître.

Le gouvernement a donc chargé la Chancellerie fédérale de passer au crible de ses principes les appellations des différentes unités de l’administration fédérale et, le cas échéant, de trouver une nouvelle dénomination, en accord avec le service concerné.

D’ici fin mai, le Conseil fédéral réglera ces derniers points et apposera ainsi sa touche finale au relookage graphique de l’administration suisse.

swissinfo avec les agences

En bref

Le gouvernement suisse veut :

- améliorer la transparence des prestations de l’Etat

- réaliser des économies

- renforcer le sentiment d’appartenance à une administration unique

- améliorer la collaboration entre les différentes unités administratives

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.








Rejoignez notre page Facebook en français!

×