Une équipe de l'EPFL n'a pas pu lancer sa fusée à Cernier (NE)

Une trentaine de fusées ont été lancées samedi à Cernier, mais le prototype de l'EPFL n'a pas pu décoller en raison de pièces défectueuses. KEYSTONE/AP Keystone/VALENTIN FLAURAUD sda-ats

L'EPFL Rocket Team n'a pas pu procéder samedi à Cernier (NE) au lancement d'une fusée, en raison de pièces défectueuses. Les chercheurs tentent de mettre au point leur prototype en vue de la Spaceport America Cup.

Il s'agit de la plus grande compétition estudiantine de lancement de fusées au monde, qui se déroulera en juin. L'équipe de l'Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) a testé d'autres engins samedi, mais n'a pas pu faire voler son prototype "Matterhorn", a constaté un photographe de Keystone sur place.

Lors de la Spaceport America Cup, l'équipe de l'EPFL lancera sa fusée dans le désert du Nouveau-Mexique pour tenter de rivaliser avec plus de 140 équipes venant du monde entier. ARIS (Akademische Raumfahrt Initiative Schweiz), ses homologues zurichois de l’EPFZ, seront aussi au rendez-vous.

Outre l'EPFL, une trentaine de particuliers ont participé samedi à cet événement, qui a vu une trentaine de fusées décoller. La plus grande mesurait 2,50 mètres et pesait 13 kilos. L'objectif du jour dans le Val-de-Ruz (NE) consistait à tester les systèmes pour un vol à 2000 mètres, la limite légale en Suisse.

L'événement s'est très bien déroulé, sans incident, ont indiqué les organisateurs à l'ats. Les fusées redescendaient au sol avec un parachute.

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article