Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une «épidémie» de divorces frappe la Suisse

Pour beaucoup de couples, le rêve de la vie commune se brise en peu d'années.

(Keystone Archive)

La Suisse connaît l'un des taux de divorces les plus élevé d'Europe, avec plus de quatre mariages sur dix qui finissent en débandade.

En 2004, la hausse des divorces s'est élevée à 6,8% - trois fois plus que l'augmentation observée dans les années nonante.

Le mariage, ce n'est pas Noël pour tout le monde... Le risque qu'une union aboutisse au divorce est passé de 15% en 1970 à 44% en 2004.

Ce chiffre est publié par l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans son édition 2005 du «Portrait démographique de la Suisse».

Pire même: la progression des divorces s'est encore accrue l'an dernier, avec 17'949 cas.

Par rapport à 2003, la hausse atteint 6,8%. Trois fois plus que les taux de croissance annuels observés dans les années 1990 (3,2% en moyenne).

Dans plus de 95% des cas de rupture du contrat, les époux ont demandé le divorce par requête commune (d'un commun accord donc).

Sixième année de tous les dangers

Même si la majorité d'entre elles se remarient un jour, les personnes divorcées sont toujours plus nombreuses en Suisse – elles étaient 459'000 à fin 2004.

En proportion, elles forment donc 6,2% de la population habitant la Suisse (7,4 millions d'habitants), contre 1,9% en 1970.

Le divorce menace avant tout les premières années de mariage, note l'OFS. Environ un quart des unions dissoutes en 2004 n'ont pas duré plus de six ans. Et plus de la moitié n'avaient pas plus de dix ans.

L'année à risque – celle où le plus grand nombre de divorces a lieu - est la sixième année de mariage.

Mais les statisticiens constatent que les vieux couples sont eux aussi touchés par l'épidémie. Les couples dissous après plus de 30 ans de mariage représentaient 6,3% des cas en 2004, contre 3% en 1970.

Plus âgés au moment du divorce

Cette tendance se manifeste aussi par l'augmentation de la durée moyenne du mariage lors du divorce, surtout depuis une quinzaine d'années.

En 2004, les couples divorcés étaient mariés depuis 13,6 ans en moyenne, contre 11,9 ans en 1990 et 11,6 ans en 1970.

Autre constat: les personnes qui divorcent sont toujours plus âgées. L'an dernier, près de 63% des hommes et 53% des femmes avaient 40 ans ou plus. Des proportions en hausse de 14% depuis 1990.

Environ 46% des couples qui divorcent ont au moins un enfant mineur, observent aussi les statisticiens. Cette proportion est restée stable ces dernières années.

Enfants mineurs toujours plus touchés

Mais les chiffres montrent aussi que la part d'enfants mineurs touchés par le divorce de leurs parents s'accroît constamment. Ces enfants étaient 13'690 en 2004. 43% avaient moins de dix ans.

Dans les deux tiers des cas, la garde des enfants continue d'être attribuée à la mère, bien que le partage de l'autorité parentale soit possible depuis 2000.

En Suisse, le taux de divortialité atteint actuellement 2,4 pour 1000 habitants. Il est généralement plus élevé dans les villes que dans les campagnes, avec des pointes en 2004 pour certains districts de Vaud, Neuchâtel et Tessin.

Tous les pays européens connaissent une hausse des divorces. La Suisse partage un taux particulièrement élevé avec les pays scandinaves et le Royaume-Uni.

swissinfo et les agences

Faits

En Suisse, 44% des mariages s'achèvent en divorce
La Suisse enregistre 2,4 divorces pour 1000 habitants (2004)
L'Union européenne à 25: 2 (2002)
La Grande-Bretagne: 2,7 (2002)
La Finlande: 2,6 (2003)
La France: 2,1 (2002)
L'Espagne: 1 (2002)
L'Italie: 0,7 (2002)

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.