Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une bande-son pour la Watch Valley

L'Arc jurassien (ici l'Office fédéral de la statistique à Neuchâtel) parie sur le tourisme.

(Keystone)

A partir de jeudi, un audioguide piloté par GPS permet de partir à la découverte touristique de l’Arc jurassien commentaires à l’appui.

Première européenne à cette échelle, la nouvelle offre concerne huit cantons suisses et le département français du Doubs.

Il est des innovations dont on se demande pourquoi elles ont tant tardé. Celle-ci est signée par une firme française de la région champenoise.

Simple, efficace: une console de la taille d’un téléphone portable doté de 512 mégaoctets de mémoire et d’un GPS (Global positioning system).

Branché à l’allume-cigare, réglé sur la fréquence radio idoine, cet audioguide distille commentaire sur commentaire via les hauts-parleur du véhicule.

Et tout cela automatiquement, à mesure que le paysage défile et que les points d’intérêt sont reconnus par l’un des 24 satellites GPS.

Terrain d’action ambitieux

En Bretagne, en Champagne, le système fonctionne à satisfaction. Les responsables du tourisme dans l’Arc jurassien ont eux aussi craqué et lui donnent un terrain d’action autrement plus ambitieux.

Cette zone géographique située à cheval sur la frontière franco-suisse souffre d’un réel déficit d’image. Idéalement formatée pour le tourisme vert, elle cherche depuis peu à se profiler à travers sa caractéristique première de berceau et usine de la montre suisse.

D’où le concept de Watch Valley, lancé dans la partie suisse en 2001 et qui englobe cinq zones touristiques sur quatre cantons (Vaud, Neuchâtel, Jura et Jura Bernois).

Cette nouvelle entité, dorénavant reconnue par les organes faîtiers du tourisme helvétique comme destination à part entière, est déjà routinière des grands salons touristiques européens.

Avec son audioguide baptisé Hoppy (Navidoo en France), la Watch Valley, un peu élargie et alliée au département français du Doubs, se donne maintenant une épaisseur aux yeux de l’automobiliste ou du motard en vadrouille (on verra ensuite pour marcheurs et cyclistes).

La beauté du paysage ne suffisant pas forcément, elle lui propose un commentaire in situ en trois langues (français, allemand ou anglais). Mieux qu’une info-trafic signalant un embouteillage à l’autre bout du pays…

Avec musique et bruitages



Histoire, nature, culture, architecture, économie, gastronomie, anecdotes, sport et loisirs: les thématiques abordées sont multiples, et les fines mouches pourront reconnaître ici ou là les voix de l’acteur français Gérard Jugnot ou de l’animateur romand Jean-Marc Richard. Avec musique et bruitages en sus.

650 commentaires de 60 à 90 secondes - dont 310 pour la partie suisse – au rythme d’un toutes les deux à trois minutes, pas moins de 2500 km de route sont couverts. Dont 960 en Suisse, entre Genève et Bâle, Berne et Besançon.

«Il ne s’agit pas de fournir des informations pratiques sur une destination particulière. Il existe des guides touristiques pour ça, explique Fabian Claivaz, responsable du marketing de Watch Valley. Notre but est de mettre cette région en valeur d’un point à l’autre, dans le déplacement».

Ce qui implique évidemment que si Hoppy est disponible (progressivement d’ici la fin juillet) dans 36 offices du tourisme (21 en Suisse), il n’a pas à être rendu au point de départ de la ballade. L’esprit de clocher a peut-être trouvé son maître.

swissinfo, Pierre-François Besson

Faits

300 audioguides à disposition
36 points de distribution en Suisse et en France
650 commentaires en trois langues
Dont 310 en Suisse
2500 km de route couverts

Fin de l'infobox

En bref

- Le projet Hoopy repose sur un budget de 1,6 millions de francs. Une partie est assumée par un financement européen (Interreg III). La participation suisse s’élève à 650'000 francs (cantons, villes, sponsors privés).

- A la Chaux-de-Fonds, Hoppy évoque par exemple les trois «C» nés en ville - Cendrars, Le Corbusier et Chevrolet - et du côté français le lancement de la 404 par la famille Peugeot dans les années 50.

- Le «Hoppy system» a été initié par la société française Actual, qui s’est dotée d’une filiale spécifique deux ans plus tard. La ville de Venise proposera cette solution à ses visiteurs en cinq langues dès le 1er août prochain.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Rejoignez notre page Facebook en français!

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.