Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une campagne honorable...voire plus

Lors du tirage au sort du 25 janvier 2002 à Porto, tout le monde s’accordait à dire que les deux favoris du groupe 10 étaient l’Irlande et la Russie.

Jusqu’ici, la Suisse a su déjouer les pronostics. Petit rappel des faits.

Le 8 septembre 2002 à Bâle, l’équipe de Suisse de l’entraîneur Köbi Kuhn pose la première pierre à l’édifice de sa campagne européenne en battant la Géorgie 4 à 1. Le départ idéal.

Le 12 octobre 2002 à Tirana, les Suisses concèdent le match nul 1-1 en fin de partie face aux Albanais. La responsabilité du gardien et capitaine de l’équipe, Jörg Stiel, est engagée sur l’égalisation de Murati à la 79e minute de jeu.

Le 16 octobre 2002, soit quatre jours plus tard, les Suisses surprennent les Irlandais à Dublin. Victorieux 2 à 1 grâce à une réussite de Fabio Celestini en fin de partie (87e minute), les internationaux à croix blanche se replacent idéalement.

Le 2 avril 2003 à Tiflis, les Suisses tombent sur une équipe de Géorgie très athlétique et n’arrivent pas à s’imposer. Verdict: match nul 0 à 0.

Le 7 juin 2003 à Bâle, les Suisses mènent 2 à 0 face aux Russes avant de concéder le match nul (2-2). En cause, l’arbitrage unilatéral de l’arbitre espagnol Ibanez qui accorde un penalty généreux aux visiteurs à la 68e minute de jeu. Les Suisses gâchent une belle occasion de prendre le large.

Le 11 juin 2003 à Genève, les Suisses jouent à se faire peur contre les Albanais mais finissent par s’imposer 3-2 non sans avoir souffert dans les ultimes secondes de la rencontre.

Enfin, le 10 septembre dernier à Moscou, les Suisses subissent la loi des Russes (4-1) et manquent une première chance de se qualifier directement pour l’Euro 2004 au Portugal.

swissinfo, Mathias Froidevaux

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.