Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une délégation suisse en Palestine

Gaza, 7 septembre: on brûle des pneus en protestation contre une attaque d'hélicoptères israéliens.

(Keystone)

Une délégation de parlementaires, d’universitaires et d’écrivains suisses s’est envolée samedi pour une semaine dans les territoires palestiniens occupés.

Organisé par le représentant de l’Autorité palestinienne à Berne, ce voyage d’information inclut une rencontre avec le président Yasser Arafat.

La délégation visitera la Cisjordanie et la Bande de Gaza. Ses douze membres comptent bien y apprendre directement de la population quelles sont les conditions de vie sous l’occupation israélienne.

«L’idée est de les laisser voir de leurs propres yeux la réalité du terrain, avec son lot de violations des droits de l’homme et des lois humanitaires internationales», explique Anis Al-Qaq à swissinfo.

«Pour nous, il est très important que les gens qui font les lois en Suisse aient une occasion de discuter des problèmes liés au processus de paix directement avec les personnes concernées», ajoute le représentant de l’Autorité palestinienne à Berne.

Pour Anis Al-Qaq, la Suisse joue un rôle important dans la recherche d’une solution au conflit du Proche-Orient. Spécialement à travers l’Initiative de Genève, ce plan de paix non-officiel lancé par divers milieux israéliens et palestiniens en décembre dernier.

Quatre parlementaires fédéraux sont du voyage, soit le démocrate-chrétien Bruno Frick, le socialiste Carlo Sommaruga et les écologistes Daniel Vischer et Geri Müller. La délégation comprend également le président de la Commission fédérale des étrangers Georg Kreis, le professeur de droit genevois Andreas Auer et l'écrivain Franz Hohler.

Une image précise

Pour Daniel Vischer, il est «très important de pouvoir rentrer de ce voyage avec une image précise de ce qu’est la vie dans les territoires occupés».

«J’ai l’impression qu’en Suisse, nous ne sommes pas informés correctement sur ce qui se passe là-bas, confie le député vert à swissinfo. L’information est trop unilatérale et nos médias ne parlent pas assez des conditions de vie de la population».

La délégation a prévu un programme assez dense, qui comprend des rencontres avec Yasser Arafat, avec des parlementaires palestiniens et avec des groupes de défense des droits civiques et des droits de l’homme, ainsi que la visite de diverses institutions culturelles.

Les Suisses iront aussi voir le fameux mur de sécurité construit par Israël et rencontreront des gens que cette barrière affecte directement.

Et pour ne pas être accusée de n’avoir entendu qu’un son de cloche, la délégation a également prévu une rencontre avec des membres de la Knesset, le parlement israélien.

Bien que ce groupe n’ait aucun statut officiel, Daniel Vischer affirme que ses membres discuteront volontiers de la position de la Suisse dans le conflit du Proche-Orient.

«Nous n’avons pas de mandat pour exposer la politique officielle de notre pays, mais nous sommes bien sûr prêts à en souligner les initiatives positives, comme l’Initiative de Genève», confirme le député vert.

swissinfo, Morven McLean and Mohamed Cherif
(traduction, Marc-André Miserez)

En bref

- La délégation suisse se compose de 12 personnes, dont quatre parlementaires fédéraux des partis démocrate-chrétien, socialiste et écologiste.

- Ce voyage, organisé par Anis Al-Qaq, représentant de l’Autorité palestinienne en Suisse, n’a pas de statut officiel.

- La délégation rencontrera notamment Yasser Arafat, ainsi que des parlementaires palestiniens et israéliens.

Fin de l'infobox

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.