Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une nouvelle vitrine pour la Suisse aux Etats-Unis

Une vue extérieure de la nouvelle résidence de l'ambassadeur de Suisse à Washington.

(Keystone)

Après 3 ans de travaux, la nouvelle résidence de l'ambassadeur de Suisse est inaugurée samedi à Washington.

L'édifice, dont l'extérieur a été confié à un architecte américain et l'intérieur à un architecte suisse, est conçu pour être l'un des outils de la diplomatie publique de la Suisse aux Etats-Unis.

«Elle sera surtout un lieu d'échanges et de rencontres entre Suisses et Américains et son architecture ouverte sur l'extérieur en témoigne», a précisé l'ambassadeur Urs Ziswiler en donnant récemment à swissinfo la primeur d'une visite de la nouvelle résidence.

Ouverture et échanges semblent être les maîtres-mots de l'entreprise, y compris de la journée «portes ouvertes» au cours de laquelle un millier de visiteurs sont invités à découvrir les lieux et à s'imprégner de la culture suisse.

Au-delà de la raclette et des chants folkloriques, l'inauguration met ainsi en avant des aspects de la Suisse qui sont moins connus des Américains.

Le fruit d'une collaboration

La journée portes ouvertes souligne ainsi les liens historiques entre les Etats-Unis et la Suisse avec une nouvelle présentation de l'exposition sur les 'Républiques Sœurs'. Une autre exposition permet de voir le travail de 18 artistes suisses établis à Washington et dans sa région.

Pro Helvetia et le Conseil des Arts de Suisse parrainent un spectacle d'Alias, la troupe genevoise de danse contemporaine. Plusieurs concerts sont prévus, en particulier deux sets du groupe de jazz du saxophoniste suisse Sam Burckhardt. Et depuis jeudi, l'artiste Gerry Hofstetter transforme chaque soir la nouvelle résidence de l'ambassadeur par des jeux de lumière colorée évoquant la Suisse.

Le nouvel édifice est le fruit de la collaboration entre l'architecte new yorkais Steven Holl et son collègue lucernois Justin Rüessli, le premier ayant dessiné l'extérieur du bâtiment, le second l'intérieur.

En forme de croix carrée

Les deux architectes ont été sélectionnés parmi plus de cinquante candidats par un jury spécial composé d'architectes et de membres du Bureau fédéral de la Construction et de la Logistique, lors d'un concours international anonyme en 2001. L'approbation de leur projet par le Parlement suisse en 2003 a donné le feu vert aux travaux.

Entré en fonction au printemps, l'ambassadeur Urs Ziswiler se dit «ravi» de présider à l'inauguration d'un édifice qu'il juge «élégant et très polyvalent».

En forme de croix carrée comme le drapeau suisse, le bâtiment est situé sur le haut de la colline où se trouve le complexe de l'ambassade sur l'avenue de la Cathédrale, dans le quartier de Woodley Park.

Il dispose d'une vue imprenable sur Washington, en particulier sur le monument à la mémoire de George Washington. Bâti de béton et de verre, il ne fait que deux étages et s'intègre au parc environnant.

Elégant, simple...et un peu austère

Le tout est, à la fois, très contemporain, élégant, simple...et un peu austère. L'appartement privé de l'ambassadeur est l'équivalent d'un spacieux trois pièces avec bureau. L'ambassadeur confie d'ailleurs qu'il va regretter certains aspects de son ancienne résidence, une maison de style américain située hors du complexe diplomatique.

L'architecte américain Steven Holl ne répond pas directement à swissinfo sur le côté austère du bâtiment. Il souligne cependant que «le gouvernement suisse a fourni aux architectes une liste stricte de critères».

Steven Holl note aussi que la nouvelle résidence est un «bâtiment vert» selon les normes suisses Minergie. Elle est ainsi dotée d'un toit couvert de PVC et de verdure de façon à réduire la consommation d'énergie, tant pour le chauffage que pour la climatisation. Par ailleurs, ses façades orientées au sud utilisent l'énergie solaire.

400 évènements et 3000 personnes chaque année

Bien que résidence de l'ambassadeur et des officiels de passage, l'édifice est surtout conçu pour être un véritable outil de diplomatie publique. 400 évènements doivent s'y dérouler et 3000 personnes doivent y défiler chaque année.

«La diplomatie publique, ça veut dire montrer aux gens ce que nous faisons et pourquoi nous le faisons, faire comprendre aux gens ce qu'est la diplomatie, leur montrer que ce n'est pas tenir des flûtes de champagne tout au long de la journée et jouer au bridge. D'ailleurs, je n'ai pas de champagne dans ma cave et je sers du vin suisse. En plus, je ne sais pas jouer au bridge», explique en souriant l'ambassadeur Urs Ziswiler.

«Le travail du diplomate a changé profondément au cours des 15-20 dernières années. La communication a pris nettement plus de poids. La moitié de mon temps est consacrée au networking, à créer des contacts avec tous les milieux possibles», conclut l'ambassadeur.

swissinfo, Marie-Christine Bonzom, Washington

Faits

La nouvelle résidence de l'ambassadeur suisse à Washington fait 7620 m2.
Les appartements privés de l'ambassadeur et de son épouse n'occupent qu'une petite partie de cette surface.
Le coût du nouvel édifice, approuvé par le parlement, est de 17,7 millions de francs suisses.

Fin de l'infobox

En bref

La Suisse a établi sa première représentation diplomatique aux Etats-Unis en 1868

L'ambassade de Washington est la plus grande et la plus importante des représentations suisses à l'étranger

60 employés travaillent à l'ambassade de Washington

L'architecte suisse Justin Rüessli vient de finir un autre projet, l'hôtel international Radisson à Lucerne

L'architecte américain Steven Holl vient d'inaugurer une autre réalisation aux Etats-Unis, l'Ecole d'Art et d'Histoire de l'Art de l'Université d'Iowa à Iowa City

Fin de l'infobox


Liens

×