Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Une richesse à redistribuer

Le mouvement alter mondialiste revendique une redistribution plus équitable des richesses.

(swissinfo.ch)

L’ONG suisse Pain pour le prochain a suscité un vaste débat lors du Forum social mondial de Mumbai en organisant une table ronde sur la lutte contre la pauvreté.

Les différents participants ont ouvert des pistes pour réaliser les objectifs de l’ONU en la matière.

Un joueur de basket américain gagne autant que les 12'000 ouvriers philippins qui cousent le ballon avec lequel il joue. A lui seul, cet exemple illustre bien l’énorme disparité dans la distribution des richesses à travers le monde.

Cet exemple a été cité par Duncan MacLaren, secrétaire central de Caritas Internationalis, lors du lancement d’une table ronde consacrée au thème «Comment redistribuer le pouvoir et la richesse au niveau global?».

Déclaration de l’ONU

Le «Millennium Development Goals» (MDG), une déclaration d’intention signée par les 189 Etats membres des Nations-Unies à l’occasion du «Sommet du millénaire» tenu en septembre 2000 à New York, a constitué l’épine dorsale de cette table ronde.

Cette déclaration fixe en effet huit objectifs à atteindre d’ici 2015 pour combattre la faim, la pauvreté et les épidémies; pour améliorer la condition de la femme, pour favoriser l’instruction et pour sauvegarder l’environnement.

Les intervenants à la table ronde ont donc cherché à mettre en évidence les problèmes qui doivent être résolus pour réaliser les objectifs de la MDG.

Jack Jones Zulu, de l’organisation Jubilee Zambia, a rappelé que le problème de la dette, qui met les pays du sud dans une position de dépendance envers leurs créanciers, empêche les investissements nécessaires pour combattre la faim et la pauvreté.

Jude Esguerra a de son côté insisté sur la question de la privatisation de l’eau. Et le Philippin de citer l’exemple de Manille où la gestion du réseau d’eau a été attribuée à deux compagnies privées.

Cette privatisation a conduit à une forte réduction des coûts d’entretien du réseau de distribution.

Cela aurait été une des causes indirectes de l’épidémie de choléra qui a frappé les taudis de la capitale philippine. Dans ce cas, la privatisation est donc allée à l’encontre des objectifs de la MDG.

L’activiste Vandana Shiva est également intervenue dans le débat. Elle a dénoncé la possibilité de breveter les organismes vivants (en particulier les semences) inscrite dans les accords sur la propriété intellectuelle de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

«Il s’agit d’une redistribution de la richesse, a déclaré Vandana Shiva. Mais elle se fait du bas vers le haut.»

Aussi une question politique

Bruno Gurtner, du Groupe de travail des organisations suisses pour la coopération et co-fondateur de Global Tax Justice Network (un réseau international de lutte contre l’évasion fiscale né l’an dernier au Forum social de Porto Alegre) a en revanche mis l’accent dur la question des paradis fiscaux.

«Un tiers des transactions financières mondiales passe via les régions offshore, a-t-il rappelé. Les grandes compagnies cherchent à fuir l’imposition fiscale, alors que les Etats sont contraints à augmenter les impôts indirects et à réduire leurs services.»

«Pour réaliser les objectifs de la MDG, une plus grande justice fiscale est indispensable», a-t-il conclut.

Les instruments et les moyens financiers nécessaires pour mettre fin à la pauvreté ne manqueraient pas. Du reste, la galaxie alter mondialiste réunie à Mumbai regorge d’idées pour les trouver.

Mais la réalisation des objectifs de la MDG nécessite aussi des décisions politiques concrètes. Or, le problème, c’est que la volonté pour le faire manque, a observé Eveline Herfkens.

La coordinatrice de la campagne de l’ONU en faveur de la MDG a donc invité les divers mouvements réunis à Mumbai à faire pression sur les gouvernements, afin qu’ils s’impliquent pour réaliser les objectifs de l’ONU.

swissinfo, Andrea Tognina, Mumbai
(traduction: Olivier Pauchard)

En bref

Les huit objectifs de la MDG:

- Eradiquer l’extrême pauvreté et la faim.
- Rendre l’instruction primaire universelle.
- Promouvoir l’égalité entre les sexes et soutenir les femmes.
- Réduire la mortalité infantile.
- Promouvoir la santé des mères.
- Combattre le sida, la malaria et les autres épidémies.
- Garantir la durabilité de l’environnement.
- Créer une coopération globale pour le développement.

- En adhérant à l’ONU, la Suisse est également appelée à réaliser ces objectifs.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×