Une victoire australienne réchauffe le marin Stamm

La joie de Bernard Stamm lors de son arrivée à Freemantle en Australie. bernard-stamm.com

Sans laines polaires et presque à cours de nourriture, le skipper suisse gagne la première des trois étapes de la Velux 5 Oceans, la course autour du monde en solitaire.

Ce contenu a été publié le 05 décembre 2006 - 17:07

Arrivé 1800 km avant sur son premier adversaire japonais, Bernard Stamm doit maintenant gérer son avance. Ses deux principaux concurrents anglais ont abandonnés.

Lundi, c'est congelé, affamé, mais surtout heureux que le skipper Bernard Stamm a touché les côtes d'Australie occidentales.

Accueilli par ses deux filles, Chloé et Camille, sa femme Catherine et un joli gâteau d'anniversaire, le marin a fêté ses 44 ans ainsi que sa victoire dans la première des trois étapes de la Velux 5 Oceans, la course autour du monde en solitaire.

Après 43 jours et 12'000 milles (22'200 km) en mer, le bâteau du skipper vaudois devançait son premier concurrent, le Japonais Kojiro Shiraishi (Spirit of Yukoh), de 968 milles (1790 km), soit près d'une semaine d'avance.

Sa plus grosse bêtise

Dans cette victoire nette et sans bavure, Bernard Stamm n'aura rencontré qu'un seul adversaire: lui-même. Car c'est le 22 octobre à Bilbao, dans sa chambre d'hôtel, que le marin a fait sa plus grosse bêtise de la course.

«Je regardais le Grand Prix de moto à la télé en faisant mon sac. C'est là que j'ai oublié mes polaires. Du coup, j'ai rendu ma course anormale», a expliqué le skipper. Et comme le capitaine aime naviguer léger, ses rations de nourriture ont touché à leur fin alors qu'il n'était pas en vue de la terre. Du coup, la pénurie alimentaire s'est ajoutée à l'humidité et à la froidure ambiante.

Cette première étape de la Velux 5 Oceans a démarré en fanfare à cause d'une brutale tempête dans le golfe de Gascogne. Dès le départ, cinq des sept voiliers engagés ont été forcés de s'arrêter sur casse technique.

Dans le grand sud

Seuls Shiraishi et Stamm a fait front dans la tempête, ce dernier creusant un écart conséquent. Après un léger ralentissement à la hauteur de l'équateur et un anticyclone de Sainte-Hélène favorable, Bernard Stamm plonge dans le grand sud avec plus de 600 Milles (1100 km) d'avance sur les Anglais Mike Golding (Ecover) et Alex Thompson (Hugo Boss).

Il affronte alors, toujours en t-shirt, les trains de dépressions en vigueur dans cette partie du monde. Le 23 novembre, la course frise le drame.

La quille endommagée, Alex Thompson chavire. Ce dernier se voit contraint d'abandonner son bateau. Mike Golding fait demi-tour pour lui porter secours. Après un sauvetage rocambolesque, Thompson est embarqué et la course continue... en double.

Une course incroyable

Mais Ecover démâte quelques heures plus tard. Sous gréement de fortune, les deux compatriotes se déroute route vers Cape Town, en Afrique du Sud. Ils viennent d'annoncer leur abandon définitif, privant Bernard Stamm de sa plus intéressante concurrence.

«C'était une étape vraiment difficile ; j'ai dû monter trois fois en tête de mât, dont une fois par plus de 25 noeuds de vent. Le départ était dur mais le moment le plus délicat était il y a deux jours, lorsque le vent est monté jusqu'à 50 - 65 nœuds», a déclaré le skipper.

«Bernard a fait une course incroyable. Il a su maintenir une cadence impressionnante, que peu de skippers auraient été capable d'égaler», a déclaré le directeur de course David Adams.

Le 15 janvier prochain...Norfolk

Désormais, et à moins d'un souci technique, seul Shiraishi semble en mesure de détrôner Stamm lors des deux étapes restantes. A charge du marin suisse de gérer sans casse la fin de la course. Le 15 janvier prochain, la course doit faire cap sur Norfolk, sur la côte est des Etats-Unis. Une étape difficile, qui passe inévitablement par le douloureux Cap Horn et ses 50ème hurlants.

Pour Bernard Stamm, la Velux 5 Oceans est le premier point d'un programme qui compte trois tours du monde en trois ans.

Le point culminant sera, lors de l'hiver 2008/2009, la participation au Vendée Globe Challenge, la course autour du monde en solitaire sans escale. C'est aussi la dernière avec le bateau «Superbigou», celui que l'ancien bûcheron Stamm construisit de ses mains avec l'aide des habitants du village breton de Lesconil.

swissinfo, Pierre-Antoine Preti/Skippers magazine

Faits

Bernard Stamm:

Nationalité: Suisse (GE/VD)
44 ans, deux enfants, Chloé et Camille
Vit à Saint Pabu, France

End of insertion

Les résultats de Bernard Stamm

1995-96: premiers résultats en course de Mini-Transat
2001: record de vitesse en 24h et record de la traversée de l'Atlantique en monocoque et en équipage
2002: record de la traversée de l'Atlantique en solitaire
2002-2003:Around Alone. Au terme de 5 étapes autour du monde, il atteint Newport et remporte la course.

End of insertion

Les projets de Bernard Stamm

- 2006/2007
Velux 5 Oceans
Tour du monde avec escale, en solitaire
(Bilbao- Freemantle-Norfolk)

- 2007/2008
Barcelona World Race
Tour du monde sans escale, en double.

- 2008/2009
Vendée Globe Challenge
Tour du monde sans escale, en solitaire

End of insertion

Cet article a été importé automatiquement de notre ancien site vers le nouveau. Si vous remarquez un problème de visualisation, nous vous prions de nous en excuser et vous engageons à nous le signaler à cette adresse: community-feedback@swissinfo.ch

Partager cet article