Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Union démocratique du centre

(swissinfo.ch)

Le zurichois Ueli Maurer, président de l'UDC et conseiller national.

swissinfo: Quelles valeurs l'Union démocratique du centre défend-elle?

Ueli Maurer: l'UDC s'engage pour la Suisse, ni plus ni moins. En d'autres termes, nous voulons une Suisse qui assure la sécurité et le bien-être à ses citoyens et qui maintienne ses spécificités, son autonomie et son indépendance. Bref: une Suisse dans laquelle les gens se sentent bien et surtout dans laquelle ils se sentent chez eux.

swissinfo: Quels sont les thèmes retenus par l'UDC pour la campagne électorale?

U.M.: Les finances, la fiscalité, mais aussi la sécurité en Suisse, seront nos thèmes de campagne. Je pense en particulier à l'augmentation de la violence dans les écoles. La sécurité concerne aussi la prévoyance vieillesse.

L'indépendance est l'un des sujets phare de notre parti: concrètement, nous ne voulons pas d'adhésion à l'UE, ni de traités bilatéraux inutiles.

Et enfin, la lutte contre les abus. Les gens s'énervent lorsqu'ils ont l'impression que l'autre reçoit davantage.

swissinfo: Quelles sont les principales revendications de l'UDC dans le domaine de la santé et de la sécurité sociale?

U.M.: La politique de la santé doit être plus transparente et ce secteur doit parvenir à une baisse des coûts grâce à davantage de concurrence. La santé doit redevenir abordable pour toutes les couches de la population.

Dans le domaine de la politique sociale, il s'agit d'empêcher les abus. Je pense en particulier à l'assurance invalidité. Beaucoup de gens touchent une rente alors qu'ils ne sont pas invalides.

Enfin et surtout, nous devons à long terme assurer l'assurance vieillesse et invalidité.

swissinfo: Quelle est la position de l'UDC par rapport à l'intégration des étrangers?

U.M.: Il est normal que des gens qui viennent s'installer en Suisse fassent un effort pour s'intégrer. Nous rencontrons toujours plus de problèmes avec des personnes provenant de cultures totalement étrangères à la nôtre, qui ne veulent pas ou ne peuvent pas s'intégrer.

Nous avons ici une position très claire: celui qui ne veut pas s'intégrer n'a pas d'autorisation de séjour et doit donc quitter le pays.

swissinfo: Quelle est l'attitude adoptée par l'UDC sur l'asile et la politique des réfugiés?

U.M.: Nous voulons un pays qui soit fidèle à sa tradition humanitaire et qui accueille des réfugiés. Et ceci veut dire aussi que nous devons empêcher tout abus concernant notre droit d'asile.

Mais les réfugiés dont l'existence est menacée dans leur pays d'origine doivent, comme par le passé, trouver refuge chez nous.

swissinfo: Selon l'UDC, quelles doivent être les relations entre la Suisse et l'UE?

U.M.: L'UDC continuera de s'opposer clairement à toute adhésion à l'UE. Nous restons également très prudents par rapport à de nouvelles conventions bilatérales. Elles doivent clairement apporter des avantages à la Suisse.

Nous nous montrons également très prudents sur une éventuelle nouvelle contribution financière à l'UE, mais aussi sur la question d'un nouvel élargissement de la libre-circulation des personnes, notamment à la Roumanie et la Bulgarie.

swissinfo: Quelle place l'UDC accorde-t-elle au changement climatique et aux questions énergétiques?

U.M.: Ce sujet est actuellement médiatisé à l'extrême, jusqu'à l'hystérie. Pour notre parti, il est une préoccupation depuis des décennies. Nous sommes d'avis que nous devons intervenir là où nous le pouvons vraiment. Concrètement, nous sommes pour la construction de nouvelles centrales nucléaires ou pour la modernisation des centrales existantes.

Nous plaidons aussi en faveur d'une meilleure utilisation de l'énergie hydraulique, là où le potentiel n'est pas pleinement exploité. Et nous estimons que l'efficacité énergétique, c'est-à-dire l'utilisation parcimonieuse de l'énergie, doit être encouragée par des mesures incitatives.

Dans le domaine des énergies alternatives, nous avons adopté de nombreuses mesures d'encouragement qui sont pour l'instant tout à fait suffisantes.

Interview swissinfo, Christian Raaflaub
(Traduction de l'allemand: Bertrand Baumann)

UNION DEMOCRATIQUE DU CENTRE

L'Union démocratique du centre (UDC) est née en 1971 de la fusion entre le Parti des paysans, artisans et bourgeois (PAB) et les partis démocratiques des cantons des Grisons et de Glaris.

Dans les années 90, le parti a engrangé de nombreuses voix pour devenir, en 1999, le parti le plus important en termes d'électeurs.

Sa ligne politique le place clairement à droite de l'échiquier: moins d'Etat, limitation de la collaboration avec l'UE et durcissement de la législation sur les étrangers et l'asile sont quelques-uns de ses thèmes de prédilection.

En 2003, l'UDC a décroché un deuxième siège au sein du gouvernement fédéral.

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×