Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Valais: course contre la montre à Gondo

Des secouristes dégagent les décombres devant la tour Stockalper, à Gondo.

(Keystone)

Deux jours après la coulée de boue qui a ravagé Gondo, les secours cherchaient à localiser une rescapée dans les gravats. Les intempéries ont fait trois morts: deux corps ont été retrouvés lundi, à Gondo et près de Monthey.

Les sauveteurs sont bien résolus à poursuivre leurs recherches. La survivante se manifeste par intermittence et personne ne sait combien de temps elle pourra tenir. Dans l'après-midi, on a dégagé le cadavre d'un homme dans les ruines, portant à deux le nombre de victimes recensées à Gondo, après la conductrice emportée dimanche sur la route du Grand Saint-Bernard.

Les sauveteurs n'ont décelé en revanche aucun signe de vie des onze autres personnes portées disparues à Gondo. Ils sont également sans nouvelles d'une personne qui n'a plus donné signe de vie depuis dimanche à Neubrück, où une coulée de boue a emporté quatre maisons. Lundi soir, une femme de 70 ans, provenant du même village, a été découverte morte à 70 km de là.

Dans la plaine du Rhône, le danger d'inondation s'est estompé lundi. Le débit du fleuve, qui avait culminé à 900 m³ par seconde dimanche à Sion, est retombé à 550 m³ par seconde. Dans le Chablais vaudois, une sensible décrue a été constatée entre Aigle et l'embouchure du lac Léman.

La circulation est demeurée difficile lundi. L'autoroute A9 a été rouverte entre Riddes et Martigny, mais le tronçon entre Bex (VD) et Martigny est resté impraticable. Certains axes du réseau secondaire sont toujours inacessibles. Dans le Haut-Valais, les routes sont bloquées depuis Viège.

Le trafic ferroviaire s'est aussi en partie normalisé. La ligne Berne-Brigue (par le Lötschberg) et les trains régionaux entre Goppenstein et Brigue circulaient normalement dès lundi matin. En Bas-Valais, le trajet entre St-Maurice et Sion, ainsi qu'entre Sierre et Viège s'effectuait par bus. Il faudra toutefois plusieurs jours pour rétablir l'ensemble des lignes.

De nombreuses personnes évacuées dimanche en raison du danger d'inondation ou de coulées de boue ont pu regagner lundi leur logement. A Fully, la quasi-totalité des 1800 personnes évacuées ont pu rentrer chez elles. Seuls une quinzaine d'habitants étaient encore en attente lundi soir.

Quelque 7000 pompiers valaisans, soit le total de l'effectif cantonal, et plusieurs milliers d'hommes de la protection civile ont œuvré jour et nuit pour lutter contre la montée des eaux. Ils ont été renforcés par 200 pompiers et hommes de la protection civile des autres cantons. Un nouveau régiment de l'armée rejoindra mardi les 150 militaires qui ont rallié le Valais dimanche.

En plaine, près de 50 soldats sont intervenus dimanche à Gampel ainsi qu'à Steg, pour lutter contre les inondations des usines Alusuisse notamment. La coupure de gaz a perturbé la production d'aluminium. L'usine Ciba-Novartis de Monthey n'a pas été touchée. Aucun dégât à signaler non plus à l'usine chimique de Lonza à Viège. Celle-ci a tout de même stoppé sa production samedi par mesure de précaution. La situation devait se normaliser dès mardi.

Malgré la relative accalmie, le commandant de la police valaisanne a lancé un nouveau message de prudence. Le danger n'est pas totalement écarté. Des digues peuvent toujours s'effondrer. De vendredi à dimanche, il est tombé 360 litres d'eau par mètre carré dans la région du Simplon. Cette quantité de pluie mesurée en trois jours correspond à la moitié des valeurs enregistrées en une année à Sion. C'est plus que ce qui était tombé lors des terribles inondations de 1993.

Enfin, au vu de l'ampleur de la catastrophe, trois œuvres d'entraide au moins ont ouvert des comptes spéciaux pour la récolte de fonds. Il s'agit de la Chaîne du Bonheur, CP 10-15000-6 «Intempéries en Suisse», du Parrainage suisse pour les communes de montagne, CP 80-66-8 «Fonds intempéries» et de l'EPER, CP 80-1151-1 «Intempéries dans les Alpes».

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×