Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Verdict dans l'accident mortel d'un saut à l'élastique

Deux accidents mortels ont eu raison d'Adventure World.

(Keystone)

Deux collaborateurs de la société «Adventure World» ont été condamnés jeudi à cinq mois de prison avec sursis. Le 13 mai, un Américain de 21 ans s'était tué lors d'un saut avec un élastique trop long, à Stechelberg, dans l'Oberland bernois.

La mort du touriste est due à une «grossière négligence», a souligné le tribunal d'Interlaken. Les deux accompagnateurs ont été reconnus coupables d'homicide par négligence. Le jeune Américain s'était tué en sautant d'une télécabine, à 100 mètres de hauteur, attaché par un élastique prévu pour un saut de 180 mètres.

L'un des collaborateurs de cette société de sports extrêmes a confondu la couleur des cordes: celle prévue pour un saut d'une hauteur de 100 mètres est verte et celle pour un saut de 180 mètres est rouge.

En plus des peines de prison avec sursis, les deux accompagnateurs devront payer chacun une amende de 1000 francs. Ils devront aussi assumer les frais de la cause ainsi que les frais des parties civiles. Il s'agit ici d'environ 11 000 francs chacun.

Lors du procès, les accusés n'ont pu expliquer la tragique inversion. Le principal prévenu, âgé de 30 ans, a déclaré faire des cauchemars toutes les nuits depuis l'accident. Il ne cesse de se demander pourquoi il n'a pas remarqué l'erreur. Il a souligné qu'un an avant l'accident, les couleurs des cordes avaient été inversées.

«La longueur des élastiques est une chose si élémentaire. Je ne sais pas comment deux personnes n'ont pas pu remarquer l'erreur», a déclaré l'autre collaborateur, âgé de 25 ans. Il a lui aussi été profondément choqué par le drame.

Le procureur et les avocats des parties civiles avaient réclamé une peine «adéquate», sans formuler d'exigence précise. Le représentant des parents a souligné que ces derniers ne voulaient pas se venger. Le procès constituait une étape pour surmonter la mort de leur fils. Ils sont satisfaits du verdicts mais auraient aimé voir l'entreprise également condamnée.

Le défenseur des deux inculpés a pour sa part souligné qu'une défaillance humaine a débouché sur une conséquence tragique. «L'erreur est humaine, mais dans le saut à l'élastique, elle n'est pas permise.» De telles fautes s'expliquent par la routine, a ajouté l'avocat.

Après cet accident, «Adventure World» a déposé son bilan. Fin juillet 1999, 21 personnes avaient déjà perdu la vie dans les eaux du Saxetbach au-dessus de Wilderswil lors d'une expédition de canyoning organisée par la même société. Huit collaborateurs doivent comparaître devant la justice l'an prochain pour répondre de ce drame.

swissinfo avec les agences

Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×