Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Victoire logique de Servette en Coupe de Suisse

Martin Petrov (gauche) et Johann Lonfat, les servettiens auteurs des deuxième et troisième buts.

(Keystone)

Le FC Servette a remporté la 76ème finale de la Coupe de Suisse de football, en battant, à Bâle, devant quelque 20'000 spectateurs, Yverdon-Sport: 3 à 0. A la mi-temps, le score était de 2 à 0.

A défaut d'une finale passionnante, Servette-Yverdon aura été un match très plaisant. Où les deux formations ont opté pour un jeu délibérément ouvert. Avec un Servette qui a, très vite, démontré une classe de plus que son adversaire.

Retour sur le match. A la 10ème minute déjà, Lonfat, d'une tête plongeante, reprend victorieusement le centre tendu de Petrov. Servette concrétise ainsi logiquement sa domination. Car seul Loïc Favre avait inquiété, jusque là, la défense genevoise d'un tir trop croisé (4e minute).

Vingt minutes plus tard, Servette aggrave la marque par Petrov. Le Bulgare déborde sur la gauche pour repiquer sur le centre. Un cafouillage s'ensuit devant la cage yverdonnoise. Et Petrov se révèle le plus prompt à glisser le cuir au fond des filets.

Pourtant, quelques instants plus tôt, Yverdon-Sport avait semé le doute dans les esprits servettiens, avec un goal (18e minute) annulé pour un hors-jeu contestable.

Sans doute, le tournant du match. Au début de la seconde mi-temps, Frei amortit une balle en profondeur de Petrov, se retourne et marque le 3 à 0 d'une superbe volée. Frei est décidément impitoyable dans les 16 mètres. C'est un véritable chasseur de buts.

Mais deux autres hommes ont tenu un rôle primordial dans le camp servettien. Obradovic, en remiseur de grande valeur. Et Petrov, en tant que faux ailier gauche de débordement.

D'ailleurs, le jeu à une touche de balle des Genevois a considérablement gêné une défense yverdonnoise lourde et statique. Si le petit du Nord-vaudois n'a pas démérité, le Servette de Genève, lui, aura su ne pas se faire piéger par la suffisance qui guette tout favori.

Emmanuel Manzi


Liens

×