Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Victoire suisse plus difficile que ne laisse supposer le score

La Suisse trouve le chemin de l'égalisation, comme par hasard, par le St-Gallois Zwyssig (au centre).

(Keystone)

C'est par 5 à 1 que la Suisse a battu les Iles Féroé, en éliminatoires de Coupe du Monde de football à Zurich. Etonnamment, ce sont les visiteurs qui ont ouvert la marque, avant que la Suisse reprenne confiance par son St-Gallois Zwyssig.


Devant 9600 spectateurs, au Hardturm, la Suisse encaisse un premier but à la 4e minute de jeu. C'est la stupeur dans le stade. Lubamba, talonné par un adversaire, surprenait en effet ses partenaires par un centre qui faisait les délices des Scandinaves. Zuberbühler, le gardien helvétique, repoussait le tir de Johnson. Mais ses arrières inattentifs offraient à John Peterson, campé au deuxième poteau, l'ouverture du score.

Mais l'équipe nationale de football a su surmonter cette douche froide, puisqu'elle a finalement remporté une large victoire de cinq buts à un (mi-temps: 4-1) contre ces modestes semi-professionnels des Iles Féroé, en match qualificatif du groupe 1 de la Coupe du Monde.

Le retour de Turkyilmaz a été très remarqué. Auteur de trois buts sur penalties, le mercenaire de Brescia se distingua aussi bien à la finition qu'à la construction.

En marquant le but tant attendu de l'égalisation (26e), Zwyssig a également fait un excellent retour en équipe nationale. Le stoppeur saint-gallois s'est parfaitement entendu avec Henchoz. Mais au sein de cette défense helvétique, Lubamba, dont la responsabilité est engagée sur le but de John Petersen, fut le maillon faible.

En ligne médiane, Vogel et Sforza n'eurent aucune peine à imposer leur maîtrise technique supérieure. Sur les côtés, Comisetti se montra beaucoup plus entreprenant que Sesa. Il faut aussi relever la brillante partie du latéral Fournier. Enfin, Chapuisat travailla beaucoup, mais manqua de réussite.

Ce n'est qu'au dixième corner consécutif que Zwyssig égalisait d'une reprise de la tête. Soulagés mais toujours aussi agressifs, les protégés de Trossero prenaient l'avantage sur un long centre tir plongeant de Fournier (35e).

Les événements se précipitaient au cours des dix dernières minutes de la première mi-temps. A la 42e minute, Turkyilmaz ouvrait le chemin du but à Comisetti d'une passe en or. Fauché par un défenseur, l'Auxerrois obtenait un penalty que Turkyilmaz transformait. Trois minutes plus tard, le défenseur Hansen détournait de la main un tir de Sesa. A nouveau, Turkyilmaz s'avançait pour botter victorieusement ce deuxième penalty. La Suisse atteignait ainsi la pause en menant 4-1 face à un adversaire réduit à dix avec l'expulsion de son capitaine Hansen.

Après huit minutes de jeu en seconde période, Turkyilmaz réussissait l'exploit rare de signer un hat trick sur trois penalties. Celui de la 53e minute, il le tirait en finesse. Comisetti avait été déséquilibré après une action de grand style de Vogel.

La dernière demi-heure n'était qu'un aimable remplissage. Sûrs de leur victoire, songeant déjà à l'échéance de mercredi en Slovénie, les Suisses ne forçaient pas leurs talents. Ils rataient même l'immanquable par Cantaluppi (79e) et Chapuisat (83e).

swissinfo avec les agences





Neuer Inhalt

Horizontal Line


subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.

Rejoignez notre page Facebook en français!

×