Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Voile 2007: les marins suisses ont la cote

Alinghi ne défendra pas son titre en 2009.

(Keystone)

A la Coupe de l'America ou au large, la voile sportive suisse ne cesse de progresser.

En 2007 plusieurs jolis faits d'armes supplémentaires sont à répertorier. Petit tour d'horizon.

A tout seigneur, tout honneur, commençons, bien sûr, par la victoire historique d'Alinghi lors de la 32e America's Cup.

Le 3 juillet dernier, c'est avec une seconde d'avance sur le Challenger Emirates Team New Zealand que le bateau d'Ernesto Bertarelli franchit la ligne en tête de la septième et dernière régate de l'America's Cup. Avec un score de 5 à 2, l'aiguière d'argent reste donc propriété de la Société Nautique de Genève.

En plus de la victoire sportive, l'organisme ACManagement, piloté par les Genevois Michel Bonnefous et Michel Hodara, ajoute une magnifique organisation.

Un site dédié a été créé de toutes pièces à Valencia. Onze Challengers sont venus défier l'équipe suisse. Tous le reconnaissent: cette 32e édition est un succès.

Rififi pour la 33e édition

Il sera terni une quinzaine de jour seulement après la victoire. Le challenger américain BMW Oracle Racing, propriété du milliardaire californien Larry Ellison, saisi la Cour Suprême de New-York.

Motif invoqué: le Protocol qui régit la 33e édition, prévue pour 2009, n'est ni fair-play, ni valide. La challenger américain profite notamment d'un vice de forme dans la nomination du premier challenger espagnol, le Club Nautico Espanol de Vela, pour étayer sa plainte et lui chiper sa place à la table des négociations.

Après de nombreux rebondissements juridico-politique, les Américains obtiennent gain de cause le 27 novembre. C'est avec eux que la SNG doit désormais trouver un terrain d'entente pour organiser la 33e édition.

Bernard Stamm à l'honneur

Le coureur au large Bernard Stamm navigue loin des problèmes juridiques d'Alinghi. Vainqueur du tour du monde par escale (Velux 5 Oceans), le 30 avril, le marin solitaire a brillamment défendu son titre acquis 4 ans plus tôt à force de hargne et de persévérance.

A la barre d'un nouveau bateau, en compagnie du marin français Tanguy Cariou, il signe une magnifique 3e place lors de la Transat Jacques Vabre, en novembre.

Sur le trimaran Groupama 2 de Franck Cammas, Stève Ravussin a aussi le sourire: le duo a remporté la transat Jacques Vabre après une saison de records: Route de la Découverte, Miami-New-York, Atlantique Nord, aucun temps de référence n'a résisté à la phénoménale puissance du maxi-multicoque Groupama 3.

Embarqué sur un autre géant des mers, le Banque Populaire du basque Pascal Bidégorry, Yvan Ravussin attend son heure pour donner une réplique fraternelle aux exploits de Stève.

Enfin, toujours en mer à l'heure d'écrire ces lignes, Dominique Wavre connaît des problèmes avec son étrave à la Barcelona World Race, la course autour du monde en double.

Les arbres qui cachent la forêt

Mais si la voile suisse compte des stars de la trempe des Bertarelli, Stamm, Ravussin, Stamm et autres Wavre, elle a aussi bon nombre d'espoirs.

Eric Monnin en est un. Douzième au classement mondial du match racing, le jeune skipper suisse a grignoté les points tout au long de l'année. Il tutoie désormais les meilleurs skippers de cette discipline chère à l'America's Cup.

Sur le Léman, le traditionnel Bol d'or a vu 526 concurrents se presser sur sa ligne de départ. Parmi eux, un catamaran fuchsia, propriété de Dona Bertarelli Späth est manœuvré par un équipage totalement féminin. C'est ainsi que la sœur d'Ernesto a choisi de défier la suprématie mâle du Challenge Julius Baer.

Le championnat lémanique des catamarans D35. En 2007, la voile suisse a innové et inventé. Avec la célébration des 100 ans de la naissance du médaillé olympique Henri Copponex, elle a célébré sa mémoire au Musée du Léman de Nyon.
A Lausanne, le Musée olympique, probablement séduit par l'engouement de son pays d'accueil pour ce sport propre et aventureux lui dédie une expo temporaire: «Du vent et des voiles».

swissinfo, Pierre-Antoine Preti/Skippers magazine

Des ambitions olympiques

La Suisse a par ailleurs renforcé son équipe olympique de voile. Le Swiss Sailing Team s'offre un nouvel administrateur, Thomas Ruegge, et une structure renforcée.

Mais les marins olympiques suisses ont été endeuillés par la disparition subite du vice-président de la fédération Ronald Pieper, en août dernier. Il détenait les clés du financement et de l'organisation de l'équipe.

Malgré ce coup dur, les skippers olympiques suisses affichent un objectif ambitieux: Une médaille aux jeux olympiques de Londres.

Cette quête passe forcément, au début de l'été prochain, par la ville côtière chinoise de Qingdao. Le site qui abritera la voile lors des jeux olympiques d'été de Beijing 2008.

Les athlètes suisses, les équipages Rol-Thilo et Marazzi-De Maria en tête, sont mieux préparés que jamais. Ils cinglent désormais résolument vers la Chine!

Fin de l'infobox


Liens

Neuer Inhalt

Horizontal Line


Sondage Suisses de l'étranger

Sondage: clavier et main close up

Suisses de l’étranger, donnez-nous votre avis

Meinungsumfrage

subscription form - French

newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter gratuite et recevez nos meilleurs articles dans votre boîte mail.