Des perspectives suisses en 10 langues

Wiggins prévoit de revenir à la piste pour les JO 2016

(Keystone-ATS) Genève – Bradley Wiggins veut courir une dernière saison sur route avant de revenir à la piste avec l’objectif de participer aux Jeux olympiques 2016 à Rio de Janeiro.
“Je vais continuer jusqu’aux prochains JO pour essayer de décrocher une cinquième médaille d’or”, a déclaré le Britannique de 33 ans dans une interview au Times.
“Dans la mesure où j’ai perdu du poids et du muscle ces dernières années, je ne serais pas immédiatement en mesure de réintégrer l’équipe de poursuite, donc je ne tiens rien pour acquis. Mais j’y travaille”, a-t-il ajouté. Longtemps spécialiste de la poursuite, le coureur de l’équipe Sky a remporté trois médailles d’or olympiques de la spécialité avant de se reconvertir sur la route après les JO de Pékin en 2008. Il a depuis remporté notamment le Tour de France en 2012, puis un nouveau titre aux JO de Londres en contre-la-montre.
Blessé, Bradley Wiggins n’a pu défendre son maillot jaune sur le Tour cette année et a cédé les rênes de la Sky à son compatriote Chris Froome, sacré sur les Champs-Elysées. Contrairement à ce qu’il avait récemment laissé entendre, Wiggins a dit au Times qu’il aimerait faire un dernier Tour, quitte à jouer les seconds de Froome, son cadet de cinq ans.
“Ça ne me pose aucun problème de reconnaître que Chris est sûrement meilleur que moi dans les grands Tours. Il est nettement meilleur en montagne et il peut être bon en contre-la-montre. Son âge plaide pour lui et il n’a pas d’enfants, c’est parfait”, a-t-il relevé. “Si Chris le veut, il a le potentiel pour gagner cinq fois le Tour de France. Donc si je voulais le remporter, il faudrait que je quitte l’équipe”, a-t-il continué, tout en écartant cette hypothèse. “J’aime cette équipe. C’est ma maison, je ne partirai pas.”
Bradley Wiggins et Chris Froome ne sont pourtant pas connus pour entretenir des relations très chaleureuses, à tel point que le premier n’a pas félicité le second après sa victoire dans le Tour de France. “C’est une excuse pathétique, et ce n’est même pas une excuse, mais je n’ai pas son numéro de téléphone”, a raconté Wiggins qui attendait, a-t-il assuré, de rencontrer son coéquipier pour lui transmettre ses compliments.

Lecture approfondie

Les plus discutés

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision

SWI swissinfo.ch - succursale de la Société suisse de radiodiffusion et télévision