Navigation

Sauter la navigation

Fonctionnalités principales

Zahovic, la clef du match Suisse-Slovénie

Zlatko Zahovic, réserviste de luxe au FC Valence, tient la vedette de l'équipe slovène.

(Keystone Archive)

Dans le très beau temple Saint-Jacques, mercredi soir à Bâle, l'équipe nationale suisse rencontre la Slovénie, en éliminatoires de la Coupe du monde. Il faudra impérativement suivre de très près le numéro 10 slovène, Zahovic.

Un homme tient, en effet, la vedette dans cette équipe de Slovénie: Zlatko Zahovic, réserviste de luxe au FC Valence (club finaliste de la Ligue des champions). Fin technicien, il marque beaucoup de buts. C'est d'ailleurs lui qui a inscrit les deux goals slovènes contre le Luxembourg, samedi.

Zahovic pose d'énormes problèmes à ses adversaires, car il joue comme un électron libre. Un peu à la manière de Djorkaeff en équipe de France. Demi nominal, ses jaillissements font des ravages au sein de n'importe quelle défense.

Incontestablement, Zahovic représente l'une des clefs du match de mercredi. Car toutes les balles passent par lui dans la progression de l'équipe slovène. Sans parler de ses terribles coups francs directs.

En conséquence, tout dépendra de la manière dont l'équipe de Suisse parviendra à neutraliser le numéro 10 de l'équipe de Slovénie.

Mais au juste, où en est la Slovénie? En février, elle s'est inclinée 2 à 0 devant l'Uruguay; puis, en avril, elle a perdu devant le Danemark 3 à 0. Alors que, samedi, en Coupe du monde, les Slovènes ont tout de même battu le Luxembourg: 2 à 0.

Il est important de rappeler qu'au match-aller, à Ljubljana, les Suisses avaient laissé échapper une victoire à leur portée. En effet, ils avaient mené deux fois au score, contre une équipe slovène réduite à dix après quarante minutes.

Ce résultat fut tout de même considéré comme positif par l'entraîneur de l'équipe de Suisse, Enzo Trossero. Car un nul à l'extérieur, c'est toujours un bon résultat.

Au classement, la Suisse et la Slovénie ne sont séparées que par un seul petit point (avec le même nombre de matches). Autant dire que, mercredi, à Bâle, c'est un peu la deuxième place du groupe éliminatoire 1 qui est en jeu.

Si, d'aventure, la Suisse parvenait à battre la Slovénie, mercredi à Bâle, la qualification helvétique pour le Mondial 2002 se préciserait dès lors sérieusement. Avec un capital de 7 matches et 14 points.

Emmanuel Manzi


Liens

×